Règlements de compte internes

Publié le par Pierre-Yves Cossé

Une réflexion politique à travers des extraits d’un échange de courrier entre Pierre-Yves Cossé, qui nous a déjà communiqué plusieurs articles, et un de ses amis….une autre forme d’expression sur le blog d’IES

 

……
Après l'Espagne, l'Allemagne et l'Italie, qui de la Grande-Bretagne ou de la France prendra la quatrième position dans le désaveu des mensonges et de la corruption ?

A côté du parcours de l'équipe en place, le voyage d'Ulysse parait avoir été une promenade récréative ... mais notre président est déjà en chemin depuis plus de dix ans, Pénélope ne l'attend plus et Télémaque perd son âme à repousser les prétendants. Quelle Calypso a neutralisé notre Ulysse quand il était encore temps pour lui de rejoindre Ithaque même si son équipage était détruit ? (Dissolution de l'Assemblée Nationale).
"Rusé, habile et ingénieux, sachant éviter tous les dangers par son courage et son éloquence, merveilleux dompteur de la mer déchaînée, Ulysse était le héros type dans lequel tous les Grecs aimaient à se reconnaître."

 

……………….

 

……………….

 

Bonjour,
Lors de ma découverte des milieux politiques à la fin des année 50, je fus choqué des haines et des règlements de comptes entre"camarade" ou amis proches. J'imputai ces conflits à la décadence de la SFIO et à la médiocrité de Guy Mollet.
J'avais tort. C'est la règle de ce milieu. La quête du pouvoir rend les hommes impitoyables. Ce sont les plus proches qui sont les rivaux à éliminer par tous les moyens.
Et quand le milieu est clos,  les haines cuisent et recuisent sans pouvoir s'exprimer à l'extérieur et c'esp pire. On dit que c'était le cas dans le PC de la grande époque. Et se souvient on des relations entre PMF, Président du conseil et FM, son ministre de l'intérieur (le "péril" communiste servait de paravent).

Ce n'est guère mieux à l'intérieur des églises car on annexe Dieu et l'Absolu pour soutenir sa cause. Je l'ai constaté avec les aumôniers des paroisses étudiantes. Et dans les ordres religieux fermés, ce ne doit pas être reluisant. Dans la vie "civile", les conflits se diluent.

Aussi, je ne suis pas surpris par la crise qui agite la trinité qui nous gouverne.
Il y a néanmoins quelque chose de nouveau: ce sont les progrès accomplis dans notre vie publique...

 

Progrès de la transparence, ces conflits sont plus rapidement connus, ce qui est plutôt mieux, voire amplifiés manipulés  et transformés par les médias, ce qui est un recul .Tout finit par se savoir.
Progrès de la justice. Si plainte il y avait, elle était enterrée .L'on n'avait pas à se plaindre des juges d'instruction. Les affaires n'allaient pas jusqu'à eux.....

 

Pierre-Yves Cossé

 

 

Commenter cet article

Candide 03/05/2006 17:38

Villepin "grillé"
La suspicion qu’il a légitimée s’alourdit avec la révélation qu’il orchestrait les basses œuvres de la République. Quand Villepin se prenait pour le chevalier d’Arcole, Dominique jouait le petit Fouché. Au sommet de l’Etat la contorsion n’est plus de mise et l’opprobre n’épargnera pas le premier ministre qui a dissimulé derrière son coté bretteur flamboyant la réalité d’un spadassin dévoyé.
Villepin s’est crucifié avec des dénégations qui, si elles avaient été authentifiées en auraient fait le plus ingénu des politiques, le disqualifiant presque autant.
On lui devait déjà une dissolution ratée et 5 ans de Jospin, on risque fort d’avoir à le créditer d’un quinquennat ruiné ouvrant un boulevard pour l’Elysée à un(e) énarque socialiste…dont on doute qu’il ait la perfidie d’assécher cette énarchie qui produit, comme on peut en juger,  les  « meilleurs d’entre nous » : Chirac, Juppé, Villepin, Jospin…