La France change, la France se réforme

Publié le par Eric Besson

Le dernier billet d'Eric Besson, publié aussi sur le site des progressistes... 


À Londres, où j’étais il y a quelques jours pour étudier les
« partenariats public-privé » les étudiants français de la London School of Economics n’avaient que cette obsession en tête. Est-ce que leur pays se réformait vraiment ? Était-il en train de s’adapter à la mondialisation ? En Chine, où je me trouve, les Chinois sont d’abord tournés vers eux-mêmes, vers les défis – aussi grands que leur croissance est forte – auxquels ils sont confrontés (protection sociale, environnement, matières premières, etc.). Mais lorsqu’ils parlent de la France, ils évoquent une puissance industrielle susceptible de redevenir compétitive.
La France change-t-elle ? Oui, nous dit le regard de l’étranger.
 

Grenelle

Dans tout ce que je lis sur le « Grenelle de l’Environnement » je retiens principalement ceci, à mettre au crédit de Jean-Louis Borloo: enfin il a été possible d’affirmer que croissance et environnement ne sont pas incompatibles, que la préoccupation de préserver l’un doit servir l’autre. Depuis « le Grenelle », croissance durable n’est donc plus un oxymore.
 

 

Nation

Le PS débattait de son rapport à la nation. Et les observateurs ironisaient sur le thème « est-ce bien le moment de parler de la nation, en plein débat sur les retraites et le pouvoir d’achat ? ». Moi pas.
Le PS a le droit – presque le devoir – de s’interroger sur l’identité nationale. Nation, multiculturalisme, intégration, ces débats traversent toutes les grandes démocraties. L’inventeur de la « troisième voie » blairiste, Anthony Giddens, en fait même l’une des priorités pour les travaillistes britanniques.
Ce qui était le plus surprenant dans cette affaire n’était pas que le PS débatte de la nation, mais qu’il le fasse en quelques petites heures seulement, et en l’absence de ses principaux élus…
« Identité nationale », « Nation-Europe », « Fédération d’États-nations », voilà des débats auxquels Les Progressistes n’échapperont pas dans les mois à venir.

Eric Besson 

Article publié aussi sur le site: http://www.les-progressistes.fr

Publié dans Réflexion politique

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

marc d Here 14/12/2007 16:07

 Eric Besson lance un "diagnostic" de la FranceLe secrétaire d'Etat à la Prospective, Eric Besson, lancera en début d'année un "diagnostic" de la France baptisé "France 2025" afin d'identifier ses "forces et ses faiblesses", les évolutions possibles, et d'envisager des "scenarii" liant "compétitivité et protection sociale"."La France n'a plus de plan à l'ancienne. Il s'agit de rétablir une vision à moyen et long terme des politiques publiques et de l'action gouvernementale", a expliqué M. Besson, en référence au commissariat au Plan qui a guidé le développement de la France de 1946 à 2005.A l'image de la Grande-Bretagne et sa "Strategy Unit", de la Finlande ou du Danemark, il ambitionne de collecter de manière "factuelle" un maximum de données chiffrées dans tous les domaines de l'action de l'Etat, santé et éducation notamment et de fournir des comparaisons avec d'autres pays européens. Il souhaite aussi rapporter des expériences qui y ont réussi.Cet état des lieux se voudra prospectif avec la prise en compte d'évolutions possibles comme une "augmentation du prix du baril" de pétrole ou une "hausse des températures".Source : AFP ..

marc d Here 12/12/2007 12:45

Nicolas Sarkozy présidait ce matin à l'Elysée le premier Conseil de modernisation des politiques publiques, destiné à mener une réforme de l'Etat "sans précédent par son ampleur" selon le chef de l'Etat. "Nous allons examiner aujourd'hui plusieurs dizaines de propositions concrètes", a-t-il déclaré en introduction de cette réunion.Parmi celles-ci figure le regroupement du ministère de la Défense et des états-majors de l'armée de l'air, de l'armée de terre et de la marine dans un seul bâtiment -une sorte de Pentagone français- sur le site de Balard, dans le XVe arrondissement de Paris.La délivrance des passeports, cartes d'identité et permis de conduire devrait aussi être confiée aux mairies, et non plus aux préfectures. C'est "l'exemple même de la décision qui simplifie la vie des usagers et qui fait faire des économies", a souligné Nicolas Sarkozy.Parmi les pistes étudiées figure également la possibilité de divorcer devant un notaire, et non plus devant un juge, dans les cas de divorce par consentement mutuel.Par ailleurs, "les préfets de région auront désormais autorité sur les préfets de département", a déclaré le président français. "Le niveau régional deviendra donc le niveau de pilotage des politiques de l'Etat et je souhaite qu'un mouvement inédit de déconcentration au profit de cet échelon régional permette de réduire le format des administrations centrales", a-t-il ajouté.Le président français a aussi annoncé la mise en place "pour 2009 à 2011 d'un budget pluriannuel cohérent avec notre trajectoire de finances publiques".Source : AFP 

marc d Here 11/12/2007 09:44

Le taux de chômage au troisième trimestre a reculé à 7,9% de la population active en France métropolitaine (hors DOM), en baisse de 0,2 point par rapport au deuxième trimestre, où il s'élevait à 8,1%, selon des chiffres publiés aujourd'hui par l'Insee.source : AFP Depuis quand les chiffres du chômage étaient-ils tombés à moins de 8% de la population active?

marc d Here 11/12/2007 08:00

Le nombre de bénéficiaires du revenu minimum d'insertion (RMI) a baissé de 7,2% sur un an pour se stabiliser à 1,18 millions de foyers en septembre, selon les chiffres publiés par le ministère du Travail et la Caisse nationale des allocations familiales (CNAF), chargée de verser les allocations. En données corrigées des variations saisonnières, le nombre de RMIstes a baissé de 1,6% au troisième semestre et de 7,2% sur un an.Ce recul "s'explique notamment par l'amélioration du marché du travail", affirme le dossier de la Direction de la recherche, des études, de l'évaluation et des statistiques (DREES). AP 

marc d Here 30/11/2007 17:34

Vous avez raison, Jean-Claude Sommaire, c'est sûrement un débat à avoir....La question des communautés, de leur respect ,de leur reconnaissance, ce qui n'a rien à voir avec le communautarisme......est impossible à aborder chez nous! Et pourtant la communauté n'est pas forcément un obstacle à l'intégration, au contraire. Je visitais, l'autre jour le Musée de l'immigration, dans le12ème à Paris et on y voit tout ce que la communauté Arménienne a su faire pour la diaspora, le soutien, l'éducation, le maintien de solidarités....toutes actions qui ont finalement facilité l'intégration des Arméniens à la communauté française.......