Un livre sur La Gauche Moderne

Publié le par Marc d'Here et Gilles Casanova


Plus belle la Gauche. 
Pour une gauche moderne

 

Un livre de réflexion politique de Marc d’Héré et Gilles Casanova ( Editions de Passy). Disponible en librairie en mars prochain,  sur Internet et à La Gauche Moderne dès février.

 

La révolution technologique et la mondialisation des échanges ont profondément transformé notre environnement, nos modes de consommation, nos conditions de vie. Une société à dominante industrielle composée de grandes masses homogènes a laissé place à  une société  fragmentée, où les attentes   s’individualisent,    où la concurrence s’exacerbe,  où les liens sociaux se distendent.   Cette  mutation mal appréhendée, l’affaiblissement des repères traditionnels, la perte d’énergie de la démocratie, la persistance d’inégalités injustifiables,  sont la source d’un malaise collectif  que la crise économique mondiale est venue aggraver. Le sentiment d’abattement, la morosité, le retrait civique, ou à l’inverse la violence,  qui en résultent,  nous contraignent  à chercher des solutions qui ne peuvent être celles d’hier.

 

La gauche aurait dû, mieux que d’autres, proposer les voies de ce changement nécessaire.  Mais, les socialistes français se cantonnent  dans la diabolisation d’un capitalisme jugé définitivement « mauvais », le refus de toute modernisation qualifiée de régression ultra libérale  associé à un illusoire discours de résistance à la mondialisation. Figés dans le respect des vaches sacrées que sont les avantages catégoriels et les situations acquises, ils  ne peuvent offrir de perspective. Révolutionnaires il y a 40 ans quand la gauche européenne était sociale démocrate, les socialistes français se sont – avec remords et regrets - convertis à une social-démocratie dépassée à l’heure où leurs homologues sont devenus sociaux libéraux. Toujours en retard d’une guerre et d’une idée, en regardant l’avenir dans le rétroviseur ils ne font que ressusciter le fantôme de l’économie administrée.

 

Face à cette gauche archaïque et nostalgique, une autre gauche est possible, une gauche moderne qui ait la lucidité et le courage de dire que le progrès social dépend du succès économique et des réformes de structure d’une société qui doit sortir de l’immobilisme. Une gauche qui recherche  l’équilibre entre les dynamiques individuelles et les régulations collectives, les initiatives de la société civile et le volontarisme de l’Etat, entre le « libéral » et  le « social », deux concepts que l’on veut arbitrairement opposer, quand s’impose leur complémentarité.

 

En   répondant,  ici et maintenant,  aux questions que la vie pose aux gens,  en redonnant   confiance dans l’avenir, La Gauche Moderne veut encourager chacun à réagir face aux difficultés, à s’affirmer acteur responsable d’une société de croissance et de justice où tous pourront se voir donner leur  chance, une  « société des possibles »

 

Parce qu’elle pense qu’autour de cette vision et de  ces idées peuvent  se retrouver de nombreux militants et citoyens de sensibilité de gauche, elle a  l’ambition de s’affirmer  comme  un acteur essentiel de la rénovation de la gauche.

 Parce qu’elle estime que seul  Nicolas Sarkozy a la volonté et la capacité d’affronter les conservatismes,  et de mettre en œuvre les changements nécessaires, elle accompagne sa démarche et  agit activement au sein de  la majorité présidentielle.

 

Ce sont les valeurs, les  objectifs, les combats et les propositions de La  Gauche Moderne, que les auteurs,  qui y sont engagés aux côtés de Jean-Marie Bockel  après de longues années militantes au sein de partis de gauche traditionnels,  veulent mettre en évidence dans cette réflexion politique.


Marc d’Héré et Gilles Casanova 

Voir aussi sur le blog http://lgm.paysdelaloire.over-blog.com  

Publié dans Réflexion politique

Commenter cet article

marc d'HERE 08/12/2009 06:58



Avec une préface de Jean-Marie Bockel