Le choix du deuxième tour: une méthode

Publié le par marc dHERE

Le premier tour de l’élection présidentielle est dans 10 jours et on commence sur ce blog à évoquer dans certains commentaires le deuxième tour….. et à constater qu’il ne sera pas forcément facile de se retrouver sur une position commune….Quelle pourrait être la position d’IES pour ce second tour, si tant est qu’il faudra avoir UNE position affichée ?

On peut, à ce stade, évoquer une méthode qui nous permettrait, individuellement ou collectivement, de choisir…

 

On peut observer tout d’abord que nous ne devrions pas avoir de difficultés à choisir si Le Pen est au second tour. Dans ce cas là je pense que nous nous retrouverions tous ( ?) pour voter pour l’autre….Pas de difficultés majeures non plus si Bayrou était lui-même au second tour….et il est alors probable qu’une majorité d’entre nous se retrouverait derrière lui, qu’il soit opposé à Ségolène Royal ou à Nicolas Sarkozy (encore que…..).

 

Reste le cas, par ailleurs le plus probable, ou nous nous retrouverons devant les deux finalistes annoncés depuis un an  par les sondages…Ségolène Royal et Nicolas Sarkozy. Et là, parvenir à une position commune ne sera pas chose aisée…..On peut penser toutefois que nous saurons les uns et les autres faire taire nos penchants à un  anti Royalisme ou un  anti Sarkozysme primaires, pour accepter  de nous plier à une méthode permettant  un choix relativement raisonné.

Je propose que pour départager les deux candidats nous les comparions à trois niveaux :

            Premier niveau : leur passé…l’un et l’autre sont en politique depuis trente ans, ils ont soutenu des politiques, pris des positions publiques, exercé des fonctions plus ou moins importantes……Voyons quelle est  celle ou celui dont l’expérience, la constance et la clarté dans les choix,  l’efficacité dans l’action nous paraît apporter le plus de garanties…

            Deuxième niveau : les programmes qu’ils nous présentent, les réformes qu’ils proposent……Parce qu’on ne peut tout examiner, je retiendrais 5 points essentiels sur lesquels on pourrait comparer les projets et les propositions : l’Europe, la réforme de l’Etat, la rénovation des services publics (école, santé), le dynamisme de l’économie et la politique sociale,  le couple immigration intégration……On pourra utilement comparer leurs propositions (et celles des partis qui les soutiennent) au Projet d’IES, adopté  à l’unanimité lors de notre dernière  Assemblée Générale……Je publierai à nouveau prochainement (en deux parties) ce projet IES….

            Troisième niveau : les forces et notamment la majorité parlementaire sur laquelle les candidats pourront s’appuyer pour mettre en œuvre leur projet et la plus ou moins grande cohérence de cette majorité avec le programme du candidat……C'est-à-dire la plus ou moins grande capacité qu’aura le candidat  à faire appliquer son programme….

 

Voilà le plan de travail que je nous propose pour les jours à venir…..Cela pourra notamment faire l’objet d’articles publiés sur ce blog (je lance un appel aux volontaires)  et n’en doutons pas, de commentaires fortement argumentés…

 

Marc d’Héré     

Commenter cet article

Pierrick Hamon 21/04/2007 18:36

Que ce soit Ségolène Royal ou que ce soit Francois Bayrou à être retenu pour le  second tour, il faudra bien  trouver des accords; ou alors, en effet, faire comme si rien ne s'était passé en dépit de l'émergence manifeste d'un nouveau courant politique au centre avec lequel il faudra pourtant compter, comme chez nos voisins italiens, espagnols et allemands. La raison aurait pourtant voulu que la proposition, avancée par Michel Rocard et Bernard Kouchner, soit envisagée dès  avant le 1er tour. Au lieu de cela les arrangements devront être recherchés dans la précipitation et la peur pour nombre  de  députés, ou candidats députés, UDF et socialistes de devoir se retirer dans le cadre d'un accord de réciprocité. Cela risque bien d'être désormais difficile, voire impossible... Ceux qui ont moqué à tort les avertissements des plus lucides et courageux  de nos hommes politiques, auront alors leur part de responsabilité ...

jf thoraval 19/04/2007 12:29

Je suis étonné que Bayrou soit présenté que le héraut d\\\'une nouvelle donne politique et jamais en tant que chef d\\\'un parti.Pourtant celui ci existe,a des élus :députés,senateurs,conseillers généraux  etc...    
Ceux ci penchent vers l\\\'U.M.P. pour leurs réelections et les cadres du parti,en majorité ruraux et bourgeois de villes moyennes,se sentent  tres bien dans leur role de notables(de droite).Bayrou leur convient parce qu\\\'il élargit l\\\'espace électoral du parti.En sera t\\\' il de meme s\\\'il change d\\\'alliance électoral?Rien ne permet de donner une réponse et cela mérite réflexion avant de présenter Bayrou comme le leader d\\\'une nouvelle voie politique alors qu\\\'aucun engagement concret pour le futur n\\\'a été pris par lui ou son parti .    

marc d HERE 18/04/2007 15:08

Quelle erreur Jean-Marie, de ta part elle m'étonne....
Buffet va APPELER à voter Royal et souhaite gouverner avec elle.....Le Pen non.....
Le PC aura dans l' Assemblée , des députés ....Comme les chevènementistes....Il n'y aura pas de députés FN (en 2007 en tous cas).....Idem pour le Sénat......
Voilà de sacrées différences....pas vrai?...

bouquery 18/04/2007 12:28

Les ex voix PC pésent dans l'archaïsme du PS. Il en ira de même de celles du FN sur Sark. On choisit juste son "noniste" ?  jmb

marc d HERE 17/04/2007 09:35

Autre déclaration de Bayrou:
"Il y a encore la gauche archaïque", a expliqué le candidat centriste sur Europe 1, en évoquant au PS ceux qui, comme l'ancien premier ministre Lionel Jospin ou l'actuel Premier secrétaire du Parti socialiste François Hollande, excluent une alliance entre centristes et socialistes.
Et , effectivement cette alliance gauche centre ne pourra se faire que si cette gauche archaïque cède et si elle accepte de modifier son projet et ses alliances pour le 2ème tour et pour les législatives.
Il ne peut s'agir pour Bayrou (du moins je le pense) de se "rallier" à cette gauche et ce projet......Il faut un changement......sinon il ne peut être question de choisir une candidate qui refuserait d'évoluer sur son projet et ses alliances....