Robien veut un nouveau Centre

Publié le par Le Figaro, 11 avril

LE FIGARO. - François Bayrou remonte dans les sondages depuis votre ralliement à Nicolas Sarkozy ?

 

 

 

Gilles de ROBIEN. - Pas du tout. Quand je me suis rallié au candidat UMP, François Bayrou a baissé et Nicolas Sarkozy a monté partout. Tous les sondages montrent surtout qu'un électeur sur deux qui soutiennent le candidat UDF est indécis. C'est la rançon de sa campagne basée sur l'ambiguïté et la contradiction. Il mène une campagne contre les autres et pas pour les Français. Il passe son temps à accabler ceux qui ont lui permis d'être dans le système et tente de faire oublier ses années au gouvernement.

 

 

 

Pourquoi changerait-il une stratégie qui lui a jusqu'à présent réussi ?

 

 

 

Peut-être. Moi, je ne veux pas approuver cette dérive de l'UDF. Je constate que Bayrou, qui a été élu par la droite et le centre, est aujourd'hui candidat pour la gauche. Je constate qu'il se fâche peu à peu avec tous ses amis et qu'il est devenu, à l'image de Le Pen, le candidat anti-tout. Je le regrette, car l'UDF a su assumer des responsabilités et dire des vérités. Les dix dernières années auront été pour Bayrou celles de la stérilité, de l'opposition systématique et de la censure au gouvernement Villepin. Sa dernière proposition de supprimer l'ENA est bien le symbole de sa démagogie. J'ajoute, enfin, que la formation politique la plus européenne a aujourd'hui comme porte-parole le seul parlementaire (NDLR : Jean-Christophe Lagarde) qui a voté et fait campagne contre le projet de traité européen. Un comble !

 

 

 

Votre soutien n'aurait-il pas été plus utile après le premier tour ?

 

 

 

Plus le candidat UDF vire à gauche, plus mon devoir est d'affirmer ma loyauté vis-à-vis de la majorité sortante. Sous la Ve  République, il ne faut pas tergiverser. Pour éviter Le Pen au second tour, il faut voter utile dès le premier tour et ne pas se disperser.

 

 

 

Vous redoutez l'absence de l'UMP au second tour ?

 

 

 

Je n'oublie pas 2002. Il faut aider Nicolas Sarkozy à être le plus haut possible dès le premier tour.

 

 

 

Qu'avez-vous négocié avec Nicolas Sarkozy ?

 

 

 

Il m'a garanti que la future majorité ne sera pas mono-UMP mais pluraliste. Il m'a dit : « Je respecte les centristes. » Je le crois, car c'est un homme qui ne raconte pas d'histoires. Pour le reste, je conserve mon indépendance. J'amène mes valeurs humanistes, ma dimension sociale et une forme de pondération.

 

 

 

Comment allez-vous faire pour faire exister vos valeurs centristes ?

 

 

 

L'UDF de Bayrou n'a plus rien à voir avec celle de Giscard ou Simone Veil. Avec André Santini, Christian Blanc et d'autres, nous allons pré­parer le centre de demain. On va s'organiser, créer une nouvelle force d'accueil, de proposition et d'action. Car, avec son égocen­trisme, Bayrou est en train de casser les majorités UDF-UMP dans de nombreuses communes et départements.

 

 

 

Que pensez-vous de la création d'un ministère de l'Immigration et de l'Identité nationale ?

 

 

 

Si j'ai une suggestion à faire, je préfère un ministère de l'Immigration, de l'Identité nationale et de l'Intégration républicaine.

 

 

 

Le candidat UMP ne veut pas de votre décret sur le temps de travail des enseignants...

 

 

 

J'en ai parlé avec lui. Il ne veut pas l'abroger mais le suspendre. Je ne suis pas opposé à ce qu'on reprenne ce décret dans le cadre d'un « Grenelle de l'éducation ». Il faudra bien remettre à plat les questions de statut, de rémunération et de temps de travail des enseignants. Je suis fier de mon action à la tête du ministère de l'Éducation. J'ai renoué avec les fondamentaux en matière de lecture, grammaire et calcul. Mais j'ai conscience qu'il y a encore beaucoup à faire.

 

 

Publié dans Vie politique

Commenter cet article

marc d HERE 16/04/2007 22:13

Mais enfin, Jo n'as tu comme ambition que d'essayer de me mettre en contradiction?.....Ne peux tu t'interesser aussi à des débats d'idées?.....
Reprends toi et débattons utilement.

jo le goff 16/04/2007 22:06

ce soir d'héré, il est tard, je veux bien t'excuser
mais tu ne t'honores pas en méprisant ceux qui voient clair dans tes petits calculs

marc d HERE 16/04/2007 21:54

Comme toujours, cher Jo tu n'as rien compris....mais je ne vais pas recommencer pour toi....

jo le goff 16/04/2007 21:37

Finalement Marc, ce qui te sépare d'un certain nombre d'entre nous est fondamental.
Tu as fait le choix de Sarkozy.
Une fois de plus, je salue la virtuosité de Yann, sa rigueur , son courage et, n'en déplaise à ta bandoulière, son sens de l'éthique !
Il faudra bien qu'IES fasse les comptes de ces égarements.
Charles André que tu combattais sur ce blog quand il emboitait le pas de Christian Blanc qui ne votait pas la censure avec Bayrou, retrouve soudain grâce à tes yeux.
Il est vrai qu'il était question de censurer Villepin...pas Sarkozy !
Je me souviens aussi que tu me répondais il y a quelques semaines, alors que je préssentais ton penchant sarkozien que je voyais du complot là où il n'y en avait pas, j'étais limite parano !

jo le goff 16/04/2007 21:31

Finalement Marc, ce qui te sépare d\\\'un certain nombre d\\\'entre nous est fondamental.
Tu as fait le choix de Sarkozy.
Une fois de plus, je salue la virtuosité de Yann, sa rigueur , son courage et, n\\\'en déplaise à ta bandoulière, son sens de l\\\'éthique !
Il faudra bien qu\\\'IES fasse les comptes de ces égarements.
Charles André que tu combattais sur ce blog quand il emboitait le pas de Christian Blanc qui ne votait pas la censure avec Bayrou, retrouve soudain grâce à tes yeux.
Il est vrai qu\\\'il était question de censurer Villepin...pas Sarkozy !