Un caillou nommé Bayrou

Publié le par Yves Le Gall

Il arrive que l’histoire récompense ceux qui s’obstinent

 

et qu’un rocher bien   placé corrige le cours d’un fleuve.

 

 (Emmanuel Mounier, Les certitudes difficiles .mars 1950)

 

 

Bayrou, c’est un trublion, un bouffon, un empêcheur de voter en rond, de voter un coup à  droite avec l’UMP, un coup à  gauche avec le PS.

Avec eux deux, au moins, les choses sont claires : chacun d’eux, lorsqu’il a la majorité, s’empresse de défaire ce que l’autre a fait avant lui et , après cela , on s’étonne que la France fasse du sur place.

 

Voilà qu’un dénommé Bayrou s’invite dans le jeu et prétend rassembler les français qui, de droite ou de gauche, souhaitent réaliser ensemble les projets qu’ils ont en commun !

 

Il prétend même être présent au second tour de l’élection présidentielle !

 

Bayrou au 2° tour, mais c’est un vrai cauchemar : pour le PS, naturellement qui , pour la seconde fois, serait absent de cette compétition électorale majeure, pour l’UMP également, qui sait que Sarkozy a toutes les chances de perdre dans un duel avec Bayrou.

 

Aussi, ces deux formations ont-elles, dans la précipitation, allumé des contre feux pour endiguer la montée de Bayrou dans les sondages. Alliées objectives, elles développent une argumentation similaire qui tournent autour de 3 affirmations :

 

-          Bayrou, c’est le retour à la 4° et l’instabilité parlementaire chronique ;

 

-          Bayrou n’a pas de programme présidentiel ;

 

-          Enfin, Bayrou n’a pas et n’aura jamais de majorité parlementaire.

 

Examinons ces 3 points.

-          L’instabilité parlementaire.

 

Quand on observe, par exemple, dans le camp PS des lignes politiques aussi différentes que la ligne sociale-démocrate et celle qui flirte avec les altermondialistes, on doit s’interroger sur la position du PS sur des points aussi cruciaux que la dette, l’euro, la fiscalité, le pouvoir d’achat etc. Et nul doute que ce flou artistique n’est pas un gage de grande efficacité, ni de grande cohérence.

 

Personnellement, je serai plus en confiance avec un couple genre Borloo/Delors plutôt qu’avec un couple genre Strauss-Kahn/Fabius et pourtant Borloo est de droite et Delors est de gauche.

 

Mais restons dans l’hypothèse du choc électoral que représenterait l’élection de Bayrou à la présidence de la république et supposons par ailleurs qu’il a réussi à constituer un gouvernement.

Qui peut croire un seul instant que le PS aurait la folle imprudence de s’allier à l’UMP pour faire tomber un gouvernement Bayrou et prendre ainsi le risque de retourner, à ses risques et périls, devant les électeurs.

 

Non décidément, je ne crois pas au caractère particulièrement instable d’un gouvernement Bayrou.

 

 

 

 

 

-          l’absence de  programme présidentiel .

 

Tout d’abord, le programme existe : il suffit de lire ‘’projet d’espoir’’ ( éditions Plon) pour connaître le programme politique de Bayrou.

 

Bien sûr, vous n’aurez pas la liste des 110 propositions (ou 100 propositions, je m’y perds dans les catalogues), ni le programme de la force tranquille ( ou la rupture tranquille, je m’y perds dans les slogans) mais c’est un programme de candidat à la présidence de la République. On y trouve l’esprit plutôt que la lettre et cela correspond davantage à l’idée que l’on peut se faire de la fonction d’un président : d’abord représenter le pays, ensuite avoir une vision claire du rôle de la France.

 

Bayrou fait confiance aux français et préfère favoriser les négociations collectives pour traiter les grands problèmes que recourir systématiquement aux contraintes de la loi.

 

 

-          l’absence de majorité parlementaire.

 

Cette dernière critique est symbolique de l’état d’esprit des milieux politiques français .

 

Le fait présidentiel est réservé, d’après eux, aux seuls grands partis, j’ai nommé l’UMP et le PS. L’impasse est totale sur l’apport spécifique de la 5° république, à savoir l’impact de l’élection du président au suffrage universel : en fait ce sont eux les archaïques, les tenants du retour à la 4° république.

 

Ils font si peu confiance en la maturité politique du peuple français qu’ils n’imaginent pas de cohérence entre le vote du 6 mai et le vote de juin 2007.

 

Si Bayrou est présent au 2° tour et si alors, selon toute vraisemblance, il sort gagnant de son duel avec Sarkozy (ou Royal), il obtiendra une majorité parlementaire en juin car les Français, cohérents et moins stupides qu’on ne le pense en haut lieu, lui donneront les moyens de sa politique.

 

Mais il est vrai que cette majorité peut n’être que relative (comme celle de Rocard en 1988), cela n’empêchera nullement le gouvernement de fonctionner ( cf. le § 1).

 

 

Voilà mes réponses aux trois principales critiques faites à une candidature Bayrou.

 

Maintenant, on peut préférer les plaisirs d’une démocratie formelle comme cela se pratique depuis 25 ans : le jeu est en effet plus simple, plus prévisible. On connaît bien ses adversaires/partenaires depuis le temps qu’on les pratique : un coup à droite, un coup à gauche, un coup d’ordre et de sécurité, un coup de justice et de solidarité.

 

Si vous croyez que la France va s’en sortir à ce petit jeu, je nous souhaite bien du plaisir !

 

 

Yves Le Gall

 

Commenter cet article

marc d HERE 16/04/2007 18:36

Bayrou remonte (sondage LH2)

 
Nicolas Sarkozy et Ségolène Royal baissent d'un point, à respectivement 27% et 23%, dans les intentions de vote au premier tour de la présidentielle, tandis que François Bayrou en gagne un à 19%, selon un sondage LH2 pour RMC, BFM TV et 20 minutes. (AFP)

marc d HERE 13/04/2007 09:30

Je veux à nouveau attirer l'attention sur cet article d'Yves Le Gall, tout à fait clair et répondant bien aux objections faites à une candidature Bayrou.....

David 04/04/2007 10:42

Je ne suis pas loin d'être du même avis que cet article!
Il y a un vrai dilemne pour les libéraux dans cette campagne, faute d'être représentés

marc d HERE 03/04/2007 20:51

Je viens de faire un compte rapide, JM Bouquery:
Depuis le 1er Mars: 19 articles ont été écrits concernant la présidentielle:
5 soutiennent Bayrou
5 lui sont favorables dans le cadre d'une alliance Gauche/ centre
Dans le même temps, 1 article contre lui....Et aucun article de soutien à Royal ou Sarkozy.....( un article pour chacun de Reuters qui décrivait de manière favorable une journée de campagne....) ....
Sans compter les dizaines de commentaires, qui le soutenaient clairement....
Alors difficile de prétendre qu'il était absent de ce blog!

bouquery 03/04/2007 20:20

Merci Ids. C'est mou mais le blog out sur Bayrou est levé.