Ségolène Royal élude les vraies questions

Publié le par Eric Besson

Une interview d'Eric Besson, dans Le Figaro du 26 mars.....

LE FIGARO. – Au-delà de vos critiques sur la personnalité de Ségolène Royal, quel jugement portez-vous sur son programme?

 

 

 

Éric BESSON. – Ce n’est pas tant sa personnalité que son rapport à la politique qui pose problème. Sa candidature est le fruit de la crise larvée du PS, qui n’a pas choisi son orientation politique et ne s’assume pas comme réformiste. Cette crise, elle va l’aggraver. Aujourd’hui, elle n’est plus la candidate de la gauche progressiste et sociale-démocrate dans laquelle j’aurais pu me retrouver. Elle semble devenir celle de l’aile prétendument rénovatrice du PS, le NPS, pour la primauté donnée aux institutions, et des Verts pour le rapport à l’industrie et à l’énergie.

 

 

 

Mais sa proposition de VIe République reprend les réformes du projet du PS.

 

 

 

C’est une duperie. Au congrès du Mans, nous avions conclu que les réformes proposées par le PS n’instauraient pas une VIe République, laquelle supposerait de renoncer à l’élection du président de la République au suffrage universel. Ce n’est pas ce que Ségolène Royal propose. On est là dans le gadget, la communication. Et dans une tactique de campagne: délaisser le terrain économique et social, sur lequel la candidate n’est pas à l’aise, pour surfer sur la rénovation des pratiques politiques qu’elle prétend incarner… mais que rien ne vient démontrer. Aujourd’hui, le vrai inspirateur de sa campagne semble être Montebourg.

 

 

 

À vous entendre, on a le sentiment que Ségolène Royal fait une campagne de mystification.

 

 

 

Ségolène Royal élude. Elle a fait de sa féminité un bouclier pour ne pas avoir à répondre aux questions qui la dérangent et un glaive pour culpabiliser ses adversaires. Or, notre pays est dans une situation difficile et effectivement menacé de déclin. Le statu quo est impossible. Il faut offrir aux Français des voies de réforme. Cela suppose un effort de vérité et de pédagogie.

 

 

 

Un groupe d’anciens membres de cabinet de gauche, surnommés «les Gracques», a prôné une alliance entre le PS et le centre. Qu’en pensez-vous?

 

 

La question des alliances du PS sur le long terme est l’un des impensés du congrès du Mans. Elle devrait être abordée sans tabou à partir du moment où l’extrême gauche se radicalise et ne s’unit que dans le refus de gouverner avec les socialistes. Mais la révolution via la seule élection présidentielle, c’est très compliqué et probablement infaisable. Le problème de François Bayrou, au-delà de ses qualités personnelles, ce sont les élections législatives du mois de juin. Il y a un hiatus entre ce qu’il porte et la base de l’UDF. Et il lui faudrait pouvoir modifier le mode de scrutin avant les législatives…

 

 

 

Nicolas Sarkozy ferait-il un meilleur président que Ségolène Royal?

 

 

 

J’explique dans mon livre avoir depuis une dizaine d’années de bonnes relations personnelles avec Nicolas Sarkozy et apprécier son goût pour l’action. Cela ne l’a pas empêché de ne pas me ménager dans l’Hémicycle lorsqu’il était ministre des Finances, et je ne pense pas que le PS puisse me reprocher de l’avoir, en retour, beaucoup ménagé dans mes activités partisanes… À présent que je suis libre de toute attache, et n’engageant que moi, je crois pouvoir dire qu’il a levé toute ambiguïté sur des points à mes yeux cruciaux (l’intervention américaine en Irak, le communautarisme, etc.), et que le républicain que je suis a apprécié son discours d’investiture du 14 janvier. Il est donc effectivement, à mes yeux, plus préparé et plus qualifié que Ségolène Royal pour présider la France. Quant à le rejoindre, il sait et j’ai dit publiquement ce qu’il en est : j’ai décidé de retourner à présent vers le monde de l’entreprise.

 

 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

marc d HERE 04/04/2007 07:22

Dans Le Monde daté Mercredi 4 avril, un article " je me bouche les oreilles, j'éteins la télé et je vote Ségo"...Qui montre le peu d'enthousiasme avec lequel certain socialiste s'apprêtent par fidélité à voter Royal.....

Thibaut 02/04/2007 19:38

Difficile d'ignorer ces attaques personnelles qui le déshonorent. Mais sans doute allez-vous voter Sarkozy pour marquer votre basculement à droite et donc approuver ces attaques d'Eric Besson.

marc d HERE 02/04/2007 18:26

En dehors des attaques personnelles, ça ne l'empêche peut-être pas de dire des choses vraies......

Thibaut 02/04/2007 18:14

Savoir que son livre est rempli d'attaques personnelles donne un autre éclairage à ses propos, ne pensez-vous pas?

marc d HERE 02/04/2007 14:17

Je n'ai pas lu le livre d'Eric Besson.... Peut-être est-il rempli d'attaques personnelles..... Ce n'est pas la question....Je n'ai pas conseillé ce livre et ce que j'ai publié en tous cas n' en comportait pas....
Ce que je  souhaite  c'est que sur le blog d'IES on évite autant que possible les attaques personnelles et qu'on privilégie les arguments....