Tant pis pour nous

Publié le par Jean-Paul Lahaye

J'hésite à reprendre la plume pour prêcher dans le désert...

 

Mais, tout de même… Alors, décidément, il y aurait si peu de regards lucides pour éclairer la donne et lui conférer un peu de fond ? Enlevez Bayrou ! Enlevez Royal !… L'équation n'est-elle pas la même? Et sa solution est-elle différente ? Allons-nous encore l'ignorer - alors qu'elle nous crève les yeux - et passer une nouvelle fois  à côté du débat et de l'issue ?…

 

 

La troisième voie existe et elle est sous nos yeux.

Arrêtons, de loucher indéfiniment sur les deux autres, au risque d'un strabisme divergent déjà bien entamé. D'un œil, nous lorgnons avec peine sur la droite du libéralisme sans frein. De l'autre, nous pleurons sur les oignons de la gauche des idéologies dépassées.

De fait, il y a bel et bien deux droites, c'est-à-dire deux formes de libéralismes. D'un côté, celui du CAC 40 et de la rente, des délocalisations et du pillage des ressources, des dérèglements planétaires et des guerres du pétrole.  De l'autre - même s'il reste largement à inventer - un libéralisme à visage plus humain, celui de l'entrepreneur responsable, de la réussite partagée, de la croissance fondée sur l'intelligence, l'innovation et le développement durable.

De fait, il y a bel et bien deux gauches. D'un côté - conservatrice et justificatrice de positions idéologiques - celle de la bienpensance, de la bonne conscience, des avantages acquis, de l'assistance sans issue ni contrepartie. De l'autre, réformatrice et responsable, celle de la social-démocratie, en France toujours et toujours ajournée…

On devine la droite et la gauche que je rejette. Elles se ressemblent en ceci qu'elles ne sont pas très donnantes : elles ont leurs prébendes et réclament leur dû. Elles travaillent objectivement ensemble - même si c'est en alternance et cohabitation - depuis trop longtemps…Et avec les résultats que l'on sait.

On devine la gauche et la droite que j'appelle de mes voeux. Elles ne sont pas tant différentes qu'elles ne puissent s'allier et travailler ensemble.

Va-t-on encore les en empêcher au non du sacro-saint clivage?

Et, malheur ! N'est-ce pas la gauche française qui s'apprête à réaliser cet exploit ? Elle est si faible et divisée qu'elle ne semble plus être capable de mieux : faire échouer la re-fondation politique tant espérée. Et d'attendre son tour en 2012 ?…

Il n'est qu'à lire Joffrin dans Libé d'aujourd'hui. Argumentaire consternant de celui qui refuse le changement au nom des vieilles fidélités, dites "de cœur", en fait de camps…

Il faut croire que bien des statuts et réseaux sont en jeu...

Je veux bien le croire.

Alors, tant pis pour eux. De toute façon, cette gauche-là est morte.

Par contre, l'ultra-libéralisme, lui, est bien vivant et il continuera un moment à tuer progressivement ce qu'il nous reste d'envie d'être un peu donnants, un rien solidaires, un poil confiants…

Alors, tant pis pour nous !

JPL

Publié dans Réflexion politique

Commenter cet article

marc d HERE 29/03/2007 00:04

Royal et Bayrou ne peuvent dire aujourd'hui qu'ils feront campagne ensemble au 2ème tour:
D'abord parce que cela les lierait et qu'ils veulent rester libres de leurs décisions le plus longtemps possible.
Ensuite, si Bayrou disait une telle chose, il ne conserverait pas la balance égale entre gauche et droite et perdrait immédiatement ses électeurs de droite et ceux qui ne veulent pas choisir entre gauche et deoite.....Toute son argumentation s'écroulerait.
Enfin si  Royal  annonçait aujourd'hui une possibilité d'accord avec Bayrou, elle renforcerait ce dernier (au risque de le voir la dépasser) en montrant qu'il pourra s'appuyer sur une majorité....Et elle serait en outre rejetée par les électeurs de la gauche antilibérale et sectaire qui ne pourraient envisager de voter  pour une alliée d'un Bayrou considéré comme un représentant de  la droite honnie.....
 
Donc ils ne diront rien avant le 2ème tour....

J.F. THORAVAL 28/03/2007 22:30

Le propos est un brin torturé car voulant à tout pris éviter de citer
des noms.Il me semble que le mieux serait d'appeler, les équipes
ROYAL ET BAYROU à travailler ensemble pour présenter quelques
réformes phares qu'ils s'engageraient à réaliser ensemble lors de
la prochaine législature et que les 2 candidats disent qu'ils feront
campagne ensemble au 2ème tour.

marc d HERE 28/03/2007 18:17

Bien entendu je me retrouve en grande partie dans ce que tu dis Jean-Paul.....Et je viens de tenter ce rapprochement  (sur un point concret.....) qui a échoué , car il a été difficile de trouver un responsable socialiste prêt à s'y engager......Mais il faut, bien evidemment poursuivre....
Une réserve pourtant, tu assimiles systématiquement libéralisme et droite.....Je crois vraiment que sur ce point tu as tort, même s'il est vrai que la majorité des politiques seront d'accord avec toi. Le libéralisme n'est pas condamné à être de droite, ce serait signifier que la gauche est antilibérale....C'est à dire étatiste? Il faudra que l'on poursuive ce débat, qui n'est peut-être que sémantique....
En tous cas, sur le fond, d'accord avec toi et merci de tes articles...

B.Foraz 28/03/2007 09:27

Quel dommage en effet de rater cette révolution tranquille, ce projet bien plus riche, cette responsabilité partagée...