Désintegration

Publié le par Gilles Norroy

On a beaucoup disserté sur la bourde du Président à propos du nucléaire iranien en laissant entendre qu'il n'est plus à la hauteur de ses fonctions.

J'ai une explication différente, je crois que le Président a fait exprès et je vais essayer d'expliquer pourquoi.

Tous ceux qui ont rencontré Jacques Chirac (c'est mon cas) savent qu'il est un homme très sympathique et qu'il fait tout pour mettre les gens à l'aise.

Par ailleurs chacun peut voir que le nucléaire n'est pas un sujet facile pour Ségolène. Après avoir déclaré, en mettant le feu à l'ONU, qui l'avait autorisé, qu'elle  s’opposerait à l'accès de l'Iran au nucléaire civil, elle s'est mélangée les pieds en ne sachant pas si la France avait un ou sept sous-marins nucléaires. Sur le plan du nucléaire civil ce n'est guère plus brillant en s'engageant à ramener la part du nucléaire dans la production d'électricité à 50%, elle impose en quelque sorte de construire 8000 éoliennes ce qui n'est pas rien, mais après tout pourquoi pas, mais aussi plusieurs tranches de centrales au gaz ce qui va augmenter les émissions de CO2 de 10 % : beau résultat !

 Enfin chacun peut voir que le Président roule pour Ségolène et fait tout pour enquiquiner Nicolas Sarkozy. Cette attitude n'est pas nouvelle, et après avoir envoyé Chaban-Delmas au tapis, puis Giscard au profit de Mitterrand, il s'apprête aujourd'hui à marquer un nouveau but contre son camp.

Tout s'éclaire donc : le Président veut mettre Ségolène à l'aise en montrant que l'on peut parfaitement être à l'Elysée et raconter n'importe quoi sur le nucléaire. Et puis des gaffeurs au plus haut poste ce n'est pas qu'en France, regardons Bush ou, paix à son âme, le désopilant Gérald Ford.

Cela étant dit, faut-il en rire? Quelque part Ségolène s'est désintégrée et ce qui est posé ce n'est plus seulement son échec programmé, mais son importance et même pour certains le fait qu'elle puisse tenir le coup jusqu'au bout.

Un lecteur d’un blog ami a parlé de la cruchisation de la vie politique française.

 Apparemment les français, si on en croit les sondages, veulent privilégier les candidats qui font preuve de sérieux et de cohérence. Ce qui fait qu'il ne reste plus que trois candidats répondant à ces critères : Corinne Le Page, Nicolas Sarkozy et François Bayrou (je n'ai pas retenu Arlette et Le Pen…)

Cela laisse encore  du choix.

 

Gilles NORROY

 

 

Commenter cet article

Tibo 26/02/2007 14:20

Et boum!
Sarkozy aussi s'est planté sur le nombre de sous marins...C'était bien la peine de donner des leçons...
http://www.liberation.fr/actualite/politiques/elections2007/237455.FR.php

Alcodu 11/02/2007 13:10

Moi je me demande pourquoi Gilles Norroy écrit  : Corinne Le Page.Il n'y a que trois noms propres à apprendre. Ca ne doit pas être très difficile des les orthographier correctement. Il y a donc sûrement une raison occulte à cette faute...Mais nonnnn jdéconne .... C pas graveBref tout ceci pour dire qu'il y a aussi Edouard Fillias (attention au deux l) candidat d'Alternative libérale, porteur d'un vrai héritage politique et de vraies valeurs démocratiques.

marc d HERE 08/02/2007 09:05

Les dernières déclarations de Chirac et de Bernadette à Michel Drucker montrent qu'il ne sera pas candidat.....Soutiendra-t-il Sarkozy?......On le saura vite je pense....

marc d HERE 08/02/2007 09:03

La justice prend souvent des positions que je trouve "curieuses"....et je fais partie de ceux qui pensent qu'il devrait y avoir  une "responsabilité" des juges comme de toute autre personne détentrice de  pouvoir....
Cela dit, une confirmation de la condamnation de Bové ne me parait pas contredire la démocratie.

J.M. Bouquery 08/02/2007 08:54

Sur le site de CAP 21 et sous prétexte d'OGM, Mme Lepage reprend l'argument de Bové comme quoi le condamner serait attenter à la démocratie.....! Qu'en dites vous Gilles et Marc ?