La môme Néant

Publié le par Gilles Norroy

Comme moi, vous avez adoré Ségolène en manteau blanc sur la grande Muraille : définitivement chic.

J’ai bien aimé aussi le reportage sur sa journée à la ferme dans le Poitou passé dans le J .T de dimanche. Surtout quand elle a pris le petit mouton dans ses bras, elle faisait penser à Marie-Antoinette jouant à la fermière. Sympa d’ailleurs le petit mouton car avec le manteau blanc on pouvant craindre le pire…

Enfin son interview sur fond de paysage rappelant l’affiche de Mitterrand de 1981 faisait le meilleur effet. Bravo à l’équipe de com. Pendant ce temps là, Nicolas se démenait à la  Porte de Versailles..

Il paraît qu’il y a du flottement dans la campagne de Ségolène. Pour l’aider j’ai imaginé un « dream agenda » sur une semaine :

Lundi-Mardi : Brésil. Rendez-vous avec Lula. Visite d’une favela et interview devant la croix du pain de sucre de Rio (efficace auprès de l’électorat catholique). Musique d’accompagnement du chanteur Coetano (Aye aye Paloma)

Mercredi : Paris. Assiste avec des boules Quiès au spectacle d’Emmanuelle Laborit sur le roi Lear pour manifester sa solidarité avec les malentendants. Répond à une interview en langue des signes.

Jeudi : Paris. Conduit son porte-parole Julien Dray au Crédit Municipal de Paris où il dépose sa collection de montres Breguet afin de financer les restos du cœur. Musique d’accompagnement : prendre un enfant par la main.

Vendredi : Visite du Marineland d’Antibes. Traversée du bassin debout sur un dauphin.  Laissera croire qu’elle peut marcher sur l’eau.

Samedi : retour en Poitou. Distribution de Chamalow à la maison de retraite de Melle. Interview de la mère Denis 94 ans, doyenne du comité de soutien qui lance le slogan : Ségo, on l’aime trop.

 

Dans le fond Ségolène inaugure un nouveau genre politique : le mode poétique. Elle laisse le petit personnel s’emmêler dans de basses affaires de fiscalité pour se consacrer à ce qui relève de son niveau : la magie des symboles, le sens caché des choses, la beauté ineffable.

Pour rester dans la tonalité je lui ai dédié ce poème de Jean Tardieu,  la Môme Néant

 

Quoi qu’a dit?
__ A dit rin.

Quoi qu’a fait?
__ A fait rin.

A quoi qu’a pense?
__ A pense à rin.

Pourquoi qu’a dit rin?
Pourquoi qu’a fait rin?
Pourquoi qu’a pense à rin?

__ A’ xiste pas.

Finalement cette campagne présidentielle me rappelle une émission enfantine des années 60 intitulée Nicolas et Pimprenelle.

 C’est donc à Nounours que j’emprunterai la conclusion : « bonne nuit les petits »

Gilles NORROY

Commenter cet article

norroy 22/01/2007 18:24

Je ne peux laisser Yves Bertand remettre en cause mon courage car je signe mes articles et assume parfaitement mes opinions.
Je n'ai pas besoin de créer un blog pour m'exprimer celui d'IES dont je suis un des fondateurs suffit à cela.
Ségolène comme tout personnage public est soumise à la critique des citoyens et nous avons encore le droit de nous moquer d'elle si cela nous chante.Je suis persuadé qu'Yves s'il veut enfin se faire élire gagnera à mieux travailler son sens de l'humour que je tenais jusqu'à ce jour comme une valeur Radicale.
Enfin comme il anime une association qui porte l'excellent nom de République et Laïcité, il admettra avec moi qu'en République, il n'y a pas de crime de lèse majesté même lorsque l'on s'adresse à de Royal personnes.
Bien amicalement à lui et au plaisir de lui offrir un pot pour en discuter tranquilement.
Gilles NORROY
 

J.M. BOUQUERY 22/01/2007 13:08

On connait et comprend les frustrés, voire les défroqués, de projet et programme du PS. Ya de quoi. Mais c'est bien scolaire, tradition PS, et déséquilibré, non ? Au fait qui a vu une présidentielle de la Vème se jouer sur un programme ? Qui peut douter de la part de modernité que Royal amène, qu'on aime ou pas, ce dont tout le monde se moque ? Qui l'a vue au travail, c'est mon cas, et peut baver sur ses capacités ? Vieil élitisme, bien PS, dérangé par le "présent du participatif", conjuguer est bien fatiguant ! ?
Alors oui, clarifions, un blog et plusieurs "pour", Corinne et d'autres, aprés B K, c'est bien, un blog pour un seul "contre", ya maldonne.
jmb

marc d HERE 22/01/2007 08:49

une illustration du néant : hier Ségolène Royal déclare que sa première loi sera pour défendre les femmes battues et notamment  éloigner le conjoint violent du domicile conjugal......Excellent. Le problème est que cette loi, très précisement cette loi ,existe depuis l'an dernier et qu'elle est  appliquée , bien appliquée, par la justice .......
La candidate doit publier son programme le 11 février....espérons qu'elle sera un peu plus novatrice...

yves bertrand 22/01/2007 07:51

Article acide et qui n'apporte rien au débat des idées. Je ne pensais pas que votre blog et votre organisation était un défouloire pour individu incapable d'avoir une once de courage pour s'exprimer en toute liberté en créant son propre blog ! Oui il faut arrêter le massacre ... je veux parler de celui de votre organisation ! YB

bricecout 21/01/2007 23:05

Mais oui, l'OVNI politique a explosé en plein vol, tout le monde peut le constater. Ce n'était qu'une pure ambition, une marionnette de spin doctors - médiocrement doués, la conséquence d'un mauvais calcul tactique de Hollande. Reste la question : jusqu'où a pu tomber la gauche de ce pays, pour s'être trouvée dans la situation de devoir confier son avenir à moyen terme à un tel personnage ? Ne vous y trompez pas : n'importe quel autre figure éléphantesque du PS aurait été balayée dés le premier tour. Ségolène est apparue comme une bouée de sauvetage à un parti totalement coupé des réalités. Par ailleurs, la méthode qu'elle utilise - l'inexistance - peut se réveiller électoralement payante dans un pays qui a perdu tout espoir de voir sa classe politico-administrative résoudre ses problèmes. On votera peut-être pour la "modestie", ou alors pour "une femme". Mais le mandat ne vaudra pas cher. Et les législatives qui suivront le démontreront amplement. Bricecout