Des racines et des ailes.....Merci Mr Pisani

Publié le par Jean-Paul Lahaye

Alors que les bobines des présidentiables - de ceux qui entendent briguer et briller -  s'affichent en tête de gondoles, il faut chercher au fin fond des rayons le livre d'Edgar Pisani, "Vive la révolte", paru tout récemment aux éditions du Seuil.

 

Pas plus de succès sur Google : dans les premiers résultats, l'ouvrage est simplement signalé par l'éditeur et quelques diffuseurs, sans renvoyer à aucune référence médiatique majeure.

 

C'est bien dommage. Car Monsieur Pisani sort de sa réserve pour nous faire un joli cadeau : partager - non ses ambitions - mais son expérience, son analyse et sa vision. Sans fioriture, mais avec profondeur et une belle envergure !…

 

 

Qu'il me soit permis un instant d'emprunter le titre d'une émission célèbre - au demeurant très beau - pour dire en quelques mots ce que M. Pisani nous rappelle.

Dans le détail, il ne nous apprend sans doute rien que nous ne sachions déjà. Par contre, il nous fait prendre conscience d'une dimension fondamentale que nous avons trop négligée : la durée. Du coup, sa relecture du monde - du passé, du présent et, surtout, d'un avenir beaucoup plus difficile à déchiffrer - prend une coloration particulière.

La tyrannie de l'instant nous l'a fait oublier. Pourtant, c'est dans la durée que nous avons un passé, une mémoire, pour nous souvenir d'où nous venons, qui nous sommes et - qu'on le regrette ou non - ne sommes plus. C'est dans la durée que nous nous inscrivons autrement "qu'indivis", que nous avons un destin commun, un avenir, des projets à partager pour savoir où nous entendons aller.

Entre idéalisme niais et fatalisme creux - tous deux dangereux - M. Pisani propose une autre voie : celle de nous souvenir que nous avons "Des racines et des ailes" et, qu'ainsi, nous sommes loin d'être démunis.

Nous n'empêcherons pas le monde de changer, mais nous pouvons être de ceux qui l'inventent. Pour ce faire, M. Pisani nous livre quelques précieuses clés. A nous de nous en saisir et de les donner à partager.

JPL

http://www.vivelarevolte.com/

Publié dans Réflexion politique

Commenter cet article

Jacquesb 13/11/2006 16:55

Bonjour
Merci d’avoir réagi à un de mes articles.
En tant que visiteur, je ne sais si tu avais remarqué qu’il y avait un message qui te concernait sur mon blogue.
Au plaisir de te relire
Jacquesb

Laurent Py 13/11/2006 13:44

Encore une preuve des méfaits de la précipitation : éternuement !

Laurent Py 13/11/2006 13:33

Oui, plus que jamais d'actualité ! Je lisais ce matin que Dominique de Villepin a annoncé la création en 2007 d'une taxe sur la consommation de charbon. Est-ce qu'il aura suffit que Nicolas Hulot soit sur le devant de la scène médiatique pendant quelques jours et répète sans cesse ses propositions un peu faciles pour que l'on traite soudainement un sujet aussi grave avec tant de légéreté, sans concertation et surtout sans pédagogie? Est-ce que c'est le sort qui nous attend ? : à chaque éternument médiatique, une nouvelle taxe ou une nouvelle mesure, sans se prendre le temps de réflechir, sons dialoguer avec ceux qui rendent attentif au problème depuis des années, sans en évaluer les conséquences et surtout, sans en préciser les objectifs et sans indiquer à quoi servira l'argent ?

Charles ANDRE 13/11/2006 13:01

Oui, le "Vive la Révolte" de M. Pisani fait bien plaisir par les temps qui courent. Merci, M. Lahaye, d'avoir relayé ce livre. Il faut aussi souligner que M. Pisani a lancé, en parallèle, un forum participatif sur les enjeux majeurs de 2007 : www.vivelarevolte.com. Energies2007 soutient la démarche d'Edgard Pisani.

robert Bellec 13/11/2006 12:57

Oui, excellent.
La tyrannie del'instant, l'audimat, le sondage, le nez sur l'idée qui passe, le truc à la mode qu'exhibe la "lucarne lubrique", c'est l'une de ces choses qui dissolvent une pensée qui vaille, c'est à dire une pensée qui s'enracine dans la durée, s'interroge, et doute.
Sachant en plus notre extraordinaire faculté d'oubli...