Orientation Active, la Cé pose ses conditions

Publié le par marc dHERE

La Confédération étudiante, la Cé, nous adresse ce communiqué....ce peut être une contribution au débat, que nous avons lancé sur l'Université à partir d'un article de Fred, du Blog "Et Maintenant"

Lors de la consultation sur l’« orientation active » par le Ministère de l’enseignement supérieur la Cé a posé ses conditions.

Un avis négatif pour s’inscrire ne donnera pas plus d’indication à un lycéen sur la filière qui lui correspond le mieux ! Se contenter de dissuader certains étudiants de s’inscrire dans une filière s’apparente plus à de la « sélection implicite » qu’à de l’orientation. Le renforcement de l’orientation dans le lycée est indissociable de la mise en place de ce dispositif.

 Ce dispositif peut être un levier d’amélioration de l’orientation uniquement si 3 conditions sont réunies :

 
Conditions n°1 : Pas de sélection à l’université

-          c’est à l’étudiant que doit appartenir le choix, au final, de s’inscrire ou non dans la filière et l’université de son choix

-          l’inscription à l’université ne pourra en aucun cas se fonder sur « l’avis rendu à l’étudiant » par l’université à l’issue de la préinscription

 
Condition n°2 : Une « commission d’aide à l’orientation pour les terminales »

 La Cé propose la mise en place d’une commission d’aide à l’orientation pour les terminales au sein des lycées

-          composition : enseignants, professionnels de l’orientation, représentants des universités…

-          une première session de la commission pour préparer les vœux des lycées aux universités au mois de janvier

-          une deuxième session pour prendre en compte les avis rendus aux lycéens par les universités et construire avec eux un choix d’orientation qui corresponde à leurs envies et à leurs aptitudes

 
Condition n°3 : Observatoire de la réussite et de l’insertion professionnelle des étudiants dans toutes les filières universitaires

-          Dans chaque université et pour toutes les filières, des données précises sur le devenir des étudiants doivent être transmises aux lycées :

o        taux de réussite par bac d’origine, par année

o        taux d’insertion professionnelle par domaine d’activité et niveau de rémunération

 
C’est uniquement à ces 3 conditions que la Cé acceptera la mise en place de ce dispositif !

Contact : Julie Coudry – Présidente

Commenter cet article