Regard sur l'actualité (3)

Publié le par marc dHERE

A fronts renversés…. Ségolène Royal peut remporter la présidentielle : elle le peut compte tenu du désir de changement de l’électorat, du rejet de la droite, compte tenu de   ses qualités propres. Elle le peut aussi,  grâce à l’aide que lui apporteront sans nul doute les chiraquiens. Comme ils l’avaient fait en 1974, en abandonnant Chaban pour Giscard, ou en 1981 en votant Mitterrand contre Giscard, les chiraquiens préfèreront faire battre le candidat de leur camp s’il n’appartient pas à leur clan. Alors on peut faire confiance (le mot n’est pas le mieux choisi) à Villepin, Debré et quelques ministres pour assurer la défaite de Nicolas Sarkozy….Ils s’y emploient déjà, jours après jours avec une obstination rare…

Ségolène Royal peut perdre la présidentielle : elle le peut compte tenu de la faiblesse et de « l’irréalisme » du programme socialiste qu’elle devra défendre, du fait de la qualité de son adversaire et de la situation générale aujourd’hui en Europe qui semble être plutôt favorable à  la droite et au centre. Elle peut perdre aussi à cause des divisions du parti socialiste et de la coalition des éléphants, qui savent qu’une victoire de Ségolène Royal signifierait un renouvellement du parti et sans doute leur disparition. Alors menés par les Jospin, Fabius et autres  animés par l’amertume, l’ambition contrariée, mais peut-être aussi, la conviction sincère qu’elle engage la gauche sur une mauvaise voie, ils s’opposent avec une violence rageuse à sa candidature. Iront-ils au-delà après sa désignation ? Tout laisse à penser  qu’ils préfèreront voir gagner Sarkozy, et continuer à exister en s’opposant à lui et en vitupérant sa politique,  que celle  qui aujourd’hui les ringardise et demain les mettra sur la touche. Ségolène Royal, vient d’ailleurs de déclarer à Dakar, qu’ils mettent en route la « machine à perdre »…..Elle sait de quoi elle parle, elle qui les connaît bien.  

 

Un départ annoncé …Tony Blair va passer la main. Après douze années de direction d’un parti travailliste qu’il a mené trois fois successivement à la victoire, après dix années d’un gouvernement  qui a profondément transformé la Grande Bretagne et lui a permis de connaître la plus longue période de prospérité, il va se retirer. Dans un dernier discours devant le congrès de son parti, ovationné pendant près de dix minutes, il passe la main en appelant le parti à se transformer encore, à s’adapter encore au monde qui change et à se mettre en ordre de marche pour remporter, avec son successeur, un quatrième succès. Son action politique, son départ représentent une belle leçon pour les éléphants socialistes qui l’ont toujours détesté,  qui ont jalousé ses succès et qui, eux, succès ou défaite…. s’accrochent….

Marc d’Héré 

 

Publié dans Vie politique

Commenter cet article

marc d HERE 02/10/2006 15:37

Du nouveau dans la campagne?....DSK vient de faire une ouvertre à l'UDF....S'il confirmait être prêt à un changement dans la politique sectaire d'alliances du PS, les choses pourraient vraiment changer...A suivre.
marc

marc d HERE 29/09/2006 11:26

La machine à perdre semble se mettre en marche....Lionel Jospin annonce qu'il ne votera pas pour Ségolène Royal, Claude Allègre vient de déclarer qu'elle ni capable de gagner ni de présider et Cambadélis soutien de DSK la traite de "sociale populiste"....Le PS est de plus en plus uni....
marc

marc d HERE 28/09/2006 09:03

Ce matin, Lionel Jospin constatant que les socialistes ne veulent pas de sa candidature, vient de la retirer....C'est sage et cela marque sans doute le vrai retrait de Jospin de la politique active. Il a déclaré aussi qu'il ne soutiendrait pas Ségolène Royal...Jusqu'où ira son opposition?
marc