Un débat de bon niveau

Publié le par marc dHERE

Il est de bon ton de se plaindre du duel annoncé (et déjà lancé) entre Ségolène Royal et Nicolas Sarkozy, de regretter un  second tour  qui serait amené à les opposer….Et pourtant,  un second tour entre ces deux candidats serait sans doute une chance pour la France et la démocratie.

            Ce serait déjà un progrès immense par rapport au second tour de 2002, qui a opposé Chirac à Le Pen !

            Ce serait pour la première fois, un second tour qui opposerait deux candidats qui le seraient tous les deux pour la première fois, relativement jeunes et que l’on ne peut accuser d’être mêlés à aucune « affaire » …Un changement bienvenu et rafraîchissant après les ères Mitterrand et Chirac.

            Ce sont l’un et l’autre des candidats de renouvellement. On voit bien à quel point ils sont attaqués par les « conservateurs » de leurs camps respectifs (Villepin, Debré, pour l’un, Jospin, Fabius pour l’autre). L’un et l’autre avancent des propositions qui sortent des sentiers battus, qui montrent une écoute nouvelle des Français et une plus grande proxmité avec leurs préoccupations. Tous deux manifestent   une volonté d’entrer (chacun à sa manière) dans la modernité.

Si Ségolène Royal reste fidèle pour l’essentiel au « projet socialiste » qu’elle a voté,  elle veut courageusement et lucidement le faire évoluer sur certains points : immigration, intégration, sécurité, école, travail, démocratie participative. Nicolas Sarkozy pour sa part, sans renier  l’action gouvernementale, annonce sur bien des points une rupture ou une évolution : immigration (sa conception d’une immigration concertée, concrétisée par l’accord avec le Sénégal, mérite mieux que les insultes socialistes), école, retraite, économie, services publics et même politique étrangère.

S’ils sont souvent amenés à rapprocher leurs points de vue, les différences de philosophie politique, de priorités,  de mesures concrètes et d’alliances, devrait conduire à un débat d’autant plus clair que l’un et l’autre refusent la langue de bois comme le discours convenu et qu’ils ont montré l’un et l’autre- à des degrés certes divers-  dans leur vie politique qu’ils avaient tendance à faire ce qu’ils disaient.

 

 

 

Alors, certes on peut espérer qu’un troisième  candidat viendra apporter d’autres réflexions et d’autres propositions…Certains d’entre nous souhaitent  que ce soit Bayrou, (mais quelles sont ses propositions ?) d’autres espèrent encore que Kouchner se décidera, certains observent avec sympathie et espoir  les interventions de Corinne Lepage. A nous  d’avancer des idées, de faire des propositions pour que cette campagne soit encore plus riche, plus claire, plus démocratique….Mais ne dénigrons pas de manière systématique les deux candidats favoris ni le débat qu’ils engagent, car pour la première fois depuis longtemps, celui-ci est au niveau de l’élection.

Marc d’Héré  

Commenter cet article

Jean-Claude Sommaire 02/10/2006 11:13

J'ai bien aimé votre article car, effectivement, Ségolène et Sarkozyrenouvellent un peu le débat politique ce qui me semble être une bonnechose.Bien cordialementJean-Claude SOMMAIRE

J.M. Bouquery 28/09/2006 14:47

Un débat de bon niveau: Seko et Sargo....Cette orthographe était volontaire ! Que les intéressés me pardonnent. C'est pour souligner que les différences ne sont pas tant dans les personnes que dans les postures de parole et les nécessités d'organisation . Les majorités pensent au centre, les gouvernements agissent au centre. Mais un parti du centre ne peut être que la conjonction d'excentriques de gauche et d'excentrés de droite.  jm bouquery

marc d HERE 26/09/2006 10:14

Chère Brigitte, je suis très heureux de te voir intervenir sur ce blog. Permets-moi pourtant de ne pas être totalement d'accord avec toi. Certes, tu as raison,le débat  présidentiel, pourrait sans doute être encore plus riche et plus complet . Mais ce n'est pas dans l'absolu qu'il faut le juger (et là on est toujours déçu) mais dans le "relatif".
Avec quels autres interlocuteurs le débat serait-il plus riche? A droite, penses-tu que Chirac apporterait davantage de sincérité, de nouveauté et de fond? Ou Debré? Préfèrerais-tu Villepin dont la seule politique est de s'opposer à Sarkozy et qui dit tous les jours qu'il ne veut pas toucher au "modèle" économique et socia français? Fillon? MAM?..... 
A gauche, penses-tu que ce même débat serait plus riche et novateur avec Jospin? Fabius? Hollande? ou DSK qui s'est fait souffler sa place de "moderniste" par Ségolène parce qu'il n'a pas eu le courage  de continuer à défendre ses idées et qui se trouve obligé d'aligner les banalités? JacK Lang peut-être?....
Au centre, Bayrou est bien, mais quelles idées apporte t-il, et quelle action dans le passé (au ministère de l'éducation) permettrait de crédibiliser son discours?....
Et si l'on pense au passé préférais-tu les débats Chirac Mitterrand, englués dans leurs affaires et leurs mensonges...
Tout compte fait, les choses étant ce qu'elles sont, ce débat permettra je crois de poser les vraies questions, d'apporter des réponses elativement sincères et de faire entrer la Franc e dans la modernité....Même si on peut espérer mieux...;Mais Bernard Kouchner voudra t-il y aller?
Bien à toi.
marc

foraz brigitte 26/09/2006 08:42

Bonjour Marc ! Je ne crois pas du tout à la richesse du débat entre Sarkosy et Ségolène. Ils secouent peut-être le cocotier mais quant à être porteurs d'un vrai projet... Le renouvellement proposé par Sarkosy me paraît plutôt dangereux ... J'espère que nous aurons d'autres débats autour d'un vrai projet au delà des clivages droite gauche que je trouve de plus en plus obsolètes et surtout autour de l'Europe.

Je ne suis donc pas d'accord avec ton analyse. Elle a le mérite de me faire réagir et c'était sans doute aussi cela le but de ton intervention : remettre plus d'interactions sur le blog... Je me trompe ?

Quant à B.Kouchner quelle est sa réaction par rapport à "l'appel"?

marc d HERE 25/09/2006 19:03

Une déclaration de Ségolène Royal sur la nécessité de "remettre  EDF et GDF dans le secteur public" fait craindre le pire....;Souhaiterait-elle la renationalisation à 100% d'EDF et de GDF ?   Espérons que ce n'est pas ce qu'elle a voulu dire
marc