Réflexions sur la guerre au Liban

Publié le par Eric Ascensi

On le constate dans toutes les pages de courrier des lecteurs : l’opinion se lasse de la guerre (voir extrait pièce jointe Le monde on line). Les français croulent sous le poids de la mauvaise conscience et du ressentiment. Ils semblent regretter d’être issus de ce monde occidental qui a colonisé un jour le Moyen-Orient, créé Israël, et qui génère aujourd’hui « le capitalisme financier, la pauvreté du tiers-monde, l’impérialisme culturel, l’individualisme, la destruction de l’environnement… etc. ».

 Nous ne comprenons pas, en France, que juifs et américains veuillent défendre ce monde « pourri » et cela jusqu’à en mener une guerre ! Il nous parait donc invraisemblable qu’ils s’acharnent sur ce pauvre Liban. Ce petit pays transformé en piège mortel par des combattants nationalistes-islamistes (le Hezbollah) qui, sur fond de justes revendications palestiniennes, essayent de ressusciter l’unité arabe en embrasant la région.

 Aujourd’hui les libanais et arabes de toutes confessions connaissent le sentiment de culpabilité occidental, ils regardent nos télévisions et lisent nos journaux ! Ils pensent avoir UNE chance à travers leur sacrifice : que l’opinion mondiale soit avec eux contre « l’américano-sionisme » et l’injustice !…Ont-ils raison ? Ils semblent avoir oublié qu’il faudrait en passer d’abord par un chaos sans aucune garantie de l’emporter (voir 1948, 1956, 1973, 1982, 1993).

 En revanche la violence a, quoi qu’il advienne, un bel avenir car la différence entre une victoire et une défaite israélienne résiderait dans la nature de l’escalade qui y succéderait. La progression qualitative, inévitable, serait de deux natures :

 - soit de nature militaire en cas de « victoire » diplomatico-militaire arabe (après le succès de la roquette Katiousha on passerait au missile Frog et Scud puis, enfin, au balistique iranien). Simples armes de dissuasion ? Ahmadinedjah jure que non !

- soit de nature terroriste en cas de défaite du Hezbollah.

 Quand aux alternatives voici les différentes idées actuellement proposées par J. Chirac, F. Siniora ou K. Annan :

 -laisser l’armée libanaise désarmer le Hezbollah (utopique !)

-envoyer des casques bleus (ridicule !)

-ne pas impliquer l’OTAN bras armé de l’occident (seule issue pourtant !)

-condamner Israël pour sa riposte démesurée sur des civils ( ?)

-demander préalablement à Israël de céder face à la force montante (mais où ? territoires occupés ? Gaza ? Jérusalem ? Golan ? Exode des juifs ?)

-négocier avec la Syrie qui, depuis quelques mois, fait assassiner les hommes forts du Liban (Hariri, etc)

-faire partir les armées occidentales du Moyen-Orient (Irak)

-adoucir l’iranien Ahmadinedjah pour qu’il ne finisse pas son programme nucléaire dont il dit vouloir se servir pour « raser Israël » (octobre 2005)

-contenter enfin notre lobby franco-arabe qui, mine de rien, commence à peser de tout son poids…

 Enfin je ne vous fait pas un dessin pour vous dire à quoi ressemblerait un Etat palestinien créé en 2006!

Eric Ascensi 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Marie 09/08/2006 09:29

Je me permets de vous citer sur mon bien modeste blog :-))

Charles ANDRE 01/08/2006 10:41

Solidarités et LIbertés, lisez-vous les articles et commentaires auxquels vous réagissez? On ne dirait pas...En tous les cas je cherche la trace d'un anti-sionisme éclatant en ces pages, et vraiment je ne trouve pas.

Solidarites et Libertés 29/07/2006 07:56

Cette guerre est horrible. Elle risque de s'embraser. Certes. Elle risque même de finir en guerre de civilisations. En tout cas, c'est un risque important que cela dégénère vraiment.
Mais, de grâce, évitons de faire l'apanage du Hezbolah ou du Hamas. Ce sont deux organisations dangereuses avec des branches armées et terroristes. Ne nous empressons pas de brandir un anti-sionisme à la Française. C'est très facheux surtout quand on connait notre histoire. Pesez vos mots.
J'ai l'impression de voir des militants de gauche pro-palestinienne et antisionniste, de base, parler. Ce n'est pas une solution que de parler comme cela.
J'ai envie de vous demander " et maintenant, que faisons-nous, pour sortir de la crise Israelo-libanaiso-syrienno-iranienne ?" 
Merci
Solidarités et Libertés

marc d HERE 28/07/2006 22:33

Cher Pierrick,
Comme beaucoup, tu choisis de faire porter la responsabilité sur un seul camp....
Quand à l'OLP, j'ai le souvenir d'un Arafat qui a tout fait pour faire échouer les tentatives de paix.....

Pierrick 28/07/2006 22:29

« Des ennemis du processus de paix essaient de nous nuire. Mais la violence mine la démocratie, elle doit être dénoncée et isolée. »Isaac Rabin, lors du discours prononcé à un rassemblement pour la paix, tout juste avant son assassinat par un extremiste qui n'était pas palestinien...
 Humaniste pragmatique et volontaire, Isaac Rabin en vint à voir la paix comme un « choix stratégique » dans le meilleur intérêt d'Israël. Devenu partisan de la discussion avec l'adversaire, il négociait en position de force.  Ses successeurs choisirent une autre statégie et préféré attaquer ses interlocuteurs de l'OLP pour se retrouver face aux extremistes du Hamas et Hezbolah et jouer ainsi la politique du pire...
CQFD

C'est Isaac rabin qu'on assassine une deuxième fois.