Un regard sur l'actualité

Publié le par marc dHERE

Projet socialiste (suite). Nous avons déjà eu l’occasion de donner notre opinion sur le programme socialiste qui, malgré des intentions louables et quelques idées intéressantes,  aurait pour conséquence d’accroître encore  les déficits publics privant ainsi un gouvernement de gauche de toute marge de manœuvre pour sa politique « sociale », et de   diminuer la rentabilité des entreprises et le dynamisme de l’économie. Par ailleurs, ce programme qui   renonce aux réformes nécessaires de l’Etat, de l’administration, de la protection sociale, de l’éducation et des retraites, et se prépare à augmenter les impôts des classes aisées et moyennes,  tourne le dos aux politiques menées par tous les partis socialistes ou sociaux démocrates d’Europe qui se sont rénovés. Encore une fois le PS Français pense avoir raison tout seul.

Jean-François Coppé, dans une étude peut-être partiale mais qui semble  extrêmement rigoureuse et précise, chiffre ce programme à 115 milliards d’Euros par an….Soit de 7 à 8 points de PIB ce qui est faramineux….Le PS qui ne l’a  toujours pas chiffré (comme c’est curieux !) parle lui « à la louche » de 2 à 3 points de PIB, promettant d’être plus précis…prochainement.

Compte  tenu de la faible participation à la consultation interne réalisée par le PS, seuls 40% environ des militants socialistes l’ont formellement approuvé, et tous les présidentiables se sont dépêchés de prendre leur distance avec lui…DSK allant même jusqu’à déclarer, après l’avoir approuvé,  qu’il fallait « faire le tri » dans ses propositions…. Tout cela est-il bien sérieux ?

 

 

 

Bayrou. Il continue à affirmer son indépendance vis-à-vis du gouvernement, ce qui est intéressant et ne nous laisse pas indifférent. Pourtant,  sachons que nous ne sommes pas si proches de lui que ça. Il est loin d'avoir la même position que nous sur la nécessité de réformer et d'alléger l'Etat (or on ne fera rien sans cela)....Sur la réforme de l'éducation il avance bien peu de choses....Sur la santé je m'interroge....il est loin d'avoir vis à vis de l'immigration ou de certaines questions de société l'ouverture qui est la nôtre…Quelle est sa  position réelle sur la discrimination positive?.......Et sur l'entreprise?.... Sur l'économie libérale?

Jean-Louis Bourlanges, député européen UDF et proche de lui exprime sa "perplexité", déclarant dans Le Figaro du 14 juin: " ...En terme de projet cela implique que François Bayrou prenne le risque de heurter la sensibilité  « vieille gauche ». Il faut accepter  la mondialisation comme le cadre inévitable de notre vie économique, adhérer franchement à la logique de marché et de la concurrence, repenser notre système de redistribution en terme de soutien aux perdants plus que de pénalisation des gagnants, séparer les notions de service public et de monopole administratif ....."  Il ajoute plus loin que le projet de Bayrou n'est ni mobilisateur ni réaliste.....En gros, je partage les regrets de Bourlanges quand à Bayrou....Même si, un jour on peut envisager, évidemment  de  s’approcher de lui….

 

 

 

Fusion Suez - GDF.  Sur ce sujet encore c’est la confusion.  La droite n’y est pas opposée mais ne veut pas approuver et défendre un projet présenté par Villepin (et on les comprend). On ne sait pas trop ce que veut Nicolas Sarkozy, qui, sur ce sujet au moins, n’est pas clair.  La gauche est contre, avec peut-être quelques raisons défendables, mais de toutes façons, bonnes raisons ou pas elle est contre tout ce qui change et on ne retient que cela.  Seul François Chérèque est pour, il le dit et l’explique : bravo !...Mais on attend la position officielle de la CFDT.

 

 

 

Contre –emploi ? Bien qu’elle s’en défende, Ségolène Royal vient, semble t-il,  de se prononcer pour le retour à la « double peine »…maladresse ? A la généralisation des 35 heures, prônées par les socialistes, Sarkozy oppose  « l’augmentation du pouvoir d’achat »…Suprême adresse ?

 

Marc d’Héré
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article