Bravo Monsieur Bayrou

Publié le par yann Gratesac

Une réaction politique (et personnelle) à l’actualité….Sommes-nous tous d’accord avec  cette position ?

 La déclaration d'indépendance proclamée par l'UDF lors du Congrès de LYON en janvier 2006 était riche de promesses pour le renouvellement de la vie démocratique de ce pays.

 

 Il restait, toutefois, à confirmer cet essai courageusement inscrit contre le camp des vieux fossiles de la vie politique française (archéo-socialistes d'un côté et chiraquiens néo-bonapartistes de l'autre).

 

 L'UDF régénérée depuis 2002 par Français BAYROU et ses proches, va aujourd'hui voter la motion de censure déposée par le groupe socialiste à l'Assemblée Nationale  et c'est un fait sans précédent dans l'histoire de ce parti.

 

 Après bientôt 30 ans d'existence, l'UDF franchit le Rubicon et assume sa proclamation d'indépendance à l'égard de l'UMP par un vote historique visant à censurer le gouvernement de Dominique de VILLEPIN.

 

 Sans s'attarder sur le contexte exceptionnel et nauséabond de l'affaire Clearstream qui motive cette courageuse prise de position, saluons cet acte politique qui confirme l'affirmation nouvelle d'un pôle centriste et démocrate et renforce partant notre démocratie.

 

 Espérons que les hommes d'Etat auxquels s'identifie aujourd'hui le centre gauche sauront eux aussi franchir le Rubicon qui les affranchira de  la rue de Solférino.

 

 Yann GRATESAC

Publié dans Vie politique

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Charles ANDRE 21/06/2006 12:07

Cher Marc, L'actualité semble désormais prouver que Bayrou a évidemment censuré pour des raisons tactiques. Il était de toutes façons étonnant d'en douter. Christian Blanc appelait en janvier à la démission du Président de la République et à des élections anticipées, "prédisant" tout ce qui est en train de se passer. http://pourquoi-pas.typepad.com/pourquoipas/2006/01/partez_m_le_prs.html#more Bayrou opposa un cinglant "je suis pour le respect des échéances républicaines"... Passé dans l'opposition, serait-il devenu antirépublicain?Personnellement, je préfère suivre quelqu'un qui sait où il veut aller.

marc d HERE 29/05/2006 09:34

Cher Verel, 
Bien entendu, nous n'avons rien à voir avec les questions d'appareil ou les soucis "politiciens"...;Vous le savez très bien, vous qui nous connaissez....Se défendre ou se justifier en accusant les autres de préoccupations tactiques est un procédé bien connu....N'en abusez pas, s'il vous plaît, et acceptez les critiques et l'argumentation.  
marc

Laurent Py 29/05/2006 09:19

Verel, Je n'ai aucun doute sur les bonnes intentions de Christian Blanc. Ces propositions de lois vont dans le bon sens, mais a-t-il une chance d'y arriver seul dans le contexte actuel ? Ce n'est pas à nous d'interpréter sa démarche. La non prise de position est quand même une prise de position et comme toute prise de position j'estime qu'il y a une intention derrière ce message. Laquelle ? J'espère que Christian Blanc va nous le dire ? Pour ma part, j'exprime simplement ma déception car je pense que le vote de la motion de censure permettait d'exprimer, AU DELA DES TACTIQUES POLITICIENNES, un désaccord avec la politique menée par DVP et Jacques Chirac, et d'affirmer la nécessité de dépasser le clivage gauche-droite. Ces deux points me semblent être au coeur de l'engagement de Christian Blanc. Est-ce que je me trompe ?

verel 24/05/2006 06:55

J'ai retrouvé ce dimanche des personnes que je n'avais pas vu depuis longtemps et j'ai été amené à parler politique avec eux et en particulier de Christian Blanc
Personne ne m'a demandé s'il a voté ou non la censure!
Les français sont de plus en plus ecoeurés de ce qui se passe en politique et de la manière dont les responsables semblent ne s'interesser qu'à leurs petites affaires et leurs bons mots
Je ne dis pas que les questions tactiques, de positionnement  ou d'alliances ne soient pas de vrais questions, mais à condition qu'elles soient subordonnées et mises au service des positions de fond.
Au sein du parti socialiste, le référendum puis le congrès du Mans ont vu les débats dominés par des questions tactiques, et cela continue maintenant avec la désignation du candidat à la présidentielle
Au même moment, notre pays enchaîne crise sur crise, il est  avant dernier dans l'Europe des quinze sur le chômage, il est le seul à ne pas s'occcuper de se désendetter, les français sont convaincus que les nouvelles générations vivront moins bien que les précédentes, et 69% des français ne font confiance ni à la droite ni à la gauche pour gouverner
Et vous vous focalisez sur des questions tactiques?
Vous représentez l'espoir d'un socialisme moderne, à l'unisson de celui de nos voisins européenns. Vous avez eu le courage de prendre vos distances en créant IES Alors sortez des questions d'appareils qui n'interessent personne!

JM Bouquery 20/05/2006 10:13

l'UMP c'est sarcosi nostri ?
 
Sarcotin en Afrique: malin mais pas béni !  Le zambèze plutôt que la Corrèze
 
Festival: du royaliste de Gaulle à la socialiste Royal, ce n'est plus Lorraine bancale mais sagesse lorraine !
 
le PS:  valse de Strauss et coup de Jarnac, l'exploitevin de la Charentaise sortant de l'ombre du char hanté, le plan B et les fafaribioles en béroute et Lang n'a plus qu'à se tirer !
 
Gergorix: le Gaule Stream échauffe la France.
 
la dernière carte de Bernadette ? Sous Bayrou !
 
jm Bouquery