Un peu de poésie

Publié le par Laurent PY

Aujourd'hui c'est l'anniversaire de la mort de Jacques Prévert. Alors
pourquoi ne pas lui rendre un petit hommage sur notre blog avec l'un de ses
poèmes qui colle si bien à la situation du moment, nous fera tous
réfléchir un peu et ouvrira sûrement le débat d'une autre manière...



Il ne faut pas

Il ne faut pas laisser les intellectuels jouer avec les
allumettes
Parce que Messieurs quand on le laisse seul
Le monde mental Messieurs
N'est pas du tout brillant
Et sitôt qu'il est seul
Travaille arbitrairement
S'érigeant pour soi-même
Et soi-disant généreusement en l'honneur des travailleurs
du bâtiment
Un auto-monument
Répétons-le Messsssieurs
Quand on le laisse seul
Le monde mental
Ment
Monumentalement.

Jacques Prévert
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Lahaye 11/04/2006 14:53

Ce qui ment monumentalement, c'est quand la pensée est trop séparée de l'action...
Ceci étant, il y a aujourd'hui, aussi, une véritable "haine" de la pensée. C'est dommage. Et ce serait également tout un débat...
Pour s'y retrouver un peu, j'ai déjà proposé de distinguer la pensée "discriminante" de la pensée "justificatrice".
Qu'est-ce que la pensée discriminante ? Pour rire un peu (bonjour M. Prevert), on pourrait répondre que c'est de savoir que toute pensée est ou tend à être justificatrice (donc à être mentale et mentir énormément)...
Et de le savoir, de l'admettre, il se pourrait que cela change tout !
Ce qui nous ramène à la question de la laïcité...
Décidément !... - JPL

Marie 11/04/2006 14:37

Je lui ai dédié un petit mot, il est de ma région.Bonne journée.Marie

Michel le 11/04/2006 12:49


Ce commentaire a été déposé sur l'article consacré à la laïcité..;Je ne peux résister au plaisir de le resituer ici...
 
Je lis avec beaucoup d'intérêt et quelque amusement les nombreux commentaires autour du débat sur la laicité, ainsi que le texte "un peu de poésie" mis en ligne en célébration de J Prévert.

Me reviens en mémoire le Pater Noster de ce dernier.

 

"Notre père qui êtes aux cieux...

Restez y "

Guillaume 11/04/2006 12:47

Effectivement...Etudiant ayant eu à subir un mois de blocages, ce poème, immédiatement, me rappelle une AG à Nanterre où nous essayions de promouvoir l'idée qu'un référendum devait être tenu sur la question des blocages.Malgré la fermeture administrative du campus pour cause de violences, les AG continuaient dans un amphi "pris de force". Mais la fréquentation baissait radicalement : des 900 participants des débuts (sur les 33.000 que compte Nanterre), il en reste une centaine, puis seulement 80 ce jour là...Un journaliste veut entrer. Une motion est posée : faut-il autoriser la prise de photos ? Protestations. Nouvelle motion : faut-il voter pour savoir si on doit autoriser la prise de photos ? Une étudiante prend la parole : "on est une AG d'étudiants, si un seul étudiant est contre la présence des journalistes, ils ne devraient pas être acceptés".Un compromis est finalement trouvé. A gauche de l'amphi se mettent ceux qui acceptent d'être filmés, à droite les autres. A charge pour les journalistes de ne filmer que la partie gauche.l'AG se poursuit, sur la question du Conseil d'administration de l'université qui se tenait ce jour là. Les représentants, élus, de l'UNEF sont démis de leur fonction auprès du CA. Une nouvelle délégation est constituée. Si elle ne peut faire entendre raison au CA, c'est toute l'AG qui l'envahira. Résultat : la tenue du CA est reportée sine die par l'administration.Les autres motions proposées incluent la reprise à main armée de la Sorbonne, l'utilisation des lycéens de la ZEP de Nanterre comme force armée avancée du mouvement etc."Quand on le laisse seulLe monde mentalMentMonumentalement" ?