Déclarations de campagne

Publié le par marc dHERE

Nous ne sommes pas encore en campagne présidentielle, et il n’est pas question,  pour moi en tous cas, et certainement pas aujourd’hui,   de prendre la moindre position sur cette échéance et les candidats potentiels.

Je voudrais simplement relever certaines déclarations qui tranchent heureusement avec le discours habituel et convenu, notamment  à gauche et qui ont éveillé mon intérêt.

Quand Ségolène Royal souligne, par deux fois, les aspects positifs de la politique de Tony Blair, en Grande Bretagne, c’est un langage  bien différent de ce que l’on entend d’ordinaire venant de ce côté de l’échiquier politique. Certes d’autres socialistes le disent, Jean-Marie Bockel ou  Bernard Kouchner, dont nous nous sentons d’ailleurs  très proches, mais ils ont, ce qui ne leur enlève rien, une position quelque peu marginale dans leur parti.  Certes Dominique Strauss-Kahn l’a dit, mais il ne le dit plus depuis qu’il est engagé dans sa campagne interne pour la désignation du candidat PS à la présidentielle. Le fait que Ségolène Royal compte tenu de sa place dans le parti et de ses objectifs affichés,  le dise, n’est pas anodin.

 

A ces déclarations j’en ajouterai deux qui me paraissent aller dans la même (bonne) direction.

D’abord sur les 35 heures,  pour lesquelles, elle envisage clairement de procéder à de nouveaux assouplissements.  Ensuite, quand, d’une  manière plus générale,  elle déclare ne pas avoir l’intention de défaire systématiquement et « par plaisir » ce qu’a fait la droite. A l’heure où les socialistes dans leur « synthèse » du congrès du Mans et depuis,  multiplient les déclarations d’intention d’abrogation pure et simple  des lois votées par l’actuelle  majorité, cette affirmation manifesterait  un changement d’état d’esprit  considérable….si elle  était confirmée.  Je l’approuve d’autant plus   que dans la tribune « OUI au Centre » écrite avec Gabriel Cohn-Bendit – et consultable sur le blog -  nous donnions comme un des motifs principaux pour lesquels nous voulions  la création  d’un vrai centre en France, la nécessité de réagir contre cette tendance, lorsque la gauche succède à la droite (ou vice-versa) à la démolition    de ce qui a été fait  : « Chaque camp, sachant qu’il a toute chance de rester peu de temps au pouvoir se hâte de démolir ce qu’a fait le prédécesseur, d’imposer les quelques mesures souvent symboliques propres à satisfaire sa clientèle, mais se garde de mettre en œuvre les réformes de fonds qui sont difficiles, provoquent l’inquiétude ou le mécontentement et ne feront effet que longtemps après leur départ du pouvoir.  Un centre capable de gouverner lui-même, en s’alliant si nécessaire et  selon les moments ou les sujets  avec  l’un  ou l’autre camp,  permettrait  d’éviter les violents mouvements de balanciers comme  les retours en arrière  et de réaliser les changements structurels nécessaires en inscrivant  l’action politique  dans le  plus long terme. » 

Voilà  les rapides  réflexions que m’inspirent certaines  déclarations de la « candidate » socialiste. Alors bien sûr,  ce ne sont que quelques phrases, qui ne  font pas une politique…et il y a d’autres positions qui sont  loin de recueillir mon approbation. Il n’en reste pas moins que, au-delà de la personne qui les a avancées et de ses ambitions,  je trouve important et  intéressant que ces trois affirmations, qui étaient taboues  au sein du PS et plus largement  dans la gauche, soient ainsi mises sur la place publique. C’est  une façon de les faire avancer et comment ne pas nous en réjouir.

Marc d’Héré 

Publié dans Vie politique

Commenter cet article

Marc d Héré 09/03/2006 19:11

Je ne vois pas pourquoi on n'aurait pas le droit d'en parler...et d'y réfléchir...

Charles ANDRE 09/03/2006 18:35

Bref : ne nous soucions pas de Royal, car plus que du sable, c'est vraiment la girouette qui accumule les paroles dans le vent...Occupons-nous de nous, notre projet, notre vision, nos propositions, il y a suffisamment à faire!

Fred de Et Maintenant ? 09/03/2006 17:41

Blairiste en angleterre, Ségolène serait-elle communiste dans l'Humanité ?
http://fr.news.yahoo.com/09032006/202/segolene-royal-inquiete-que-la-droite-ait-encore-un-an.html

Marc d Héré 09/03/2006 11:20

Tout à fait d'accord avec vous JPL....tout cela repose sur du sable, et de plus ceux avec qui Ségolène Royal gouvernerait  ne nous disent en effet rien qui vaille.
Il n'en reste pas moins que ces quelques phrases peuvent  être le signe d'une certaine évolution ....Attendons...restons attentifs et continuons à faire avancer nos idées et nos propositions.
A vous.
marc

lahaye 09/03/2006 10:33

Avouez qu'il est quand même surprenant que Ségolène se trouve d'un coup une âme de gauche à l'anglo-saxonne. La gauche française sauterait d'un coup bien des étapes. Elle qui n'a même jamais réussi à être sociale-démocrate... Et en admettant encore... Sans parler du programme, avec qui gouvernerait-elle ? En s'appuyant sur quel parti? Pour l'heure, tout cela repose sur du sable... JPL