Rocard ne voit pas Royal à la tête du PS

Publié le par Samuel Laurent, Le Figaro.fr

Par Samuel Laurent, Le Figaro.fr avec AFP, 09 05 08...

L'ancien premier ministre met en doute la compétence de l'ex-candidate socialiste à incarner le parti.

Quand Michel Rocard s'en prend à Ségolène Royal, il n'hésite pas à frapper fort. Invité de RTL vendredi matin, l'ancien premier ministre a expliqué qu'il «ne pensait pas» que l'ex-candidate socialiste à la présidentielle, qui fait partie des favoris pour devenir premier secrétaire du parti, pourrait occuper ce poste.

La raison invoquée par Michel Rocard est simple : avec Ségolène Royal pour candidate l'an dernier, le PS a «quand même perdu pour la troisième fois une élection présidentielle, par une marge de 6%». Un chiffre douloureux pour l'ex-candidate, dont l'un des principaux arguments pour occuper le fauteuil de son ex-compagnon François Hollande réside dans les 17 millions de suffrages récoltés en mai 2007.

Et Michel Rocard d'enfoncer le clou : «Tout le monde a dit : c'est 17 millions de voix», mais «n'importe quel socialiste aurait fait 17 millions de voix, c'était le point bas». L'ancien premier ministre de François Mitterrand ne désigne cependant pas son candidat préféré pour le congrès de novembre où sera désigné le prochain premier secrétaire.

 

La réforme du parti prioritaire

 

Il se contente d'indiquer ses solutions pour le parti, expliquant qu'il«faudrait aider le PS à traiter son vrai problème qui est que cela fait longtemps qu'il n'a pas été capable d'annoncer un avenir possible», notamment «par rapport à l'Europe, par rapport au fait que nous vivons en économie de marché et qu'on va y rester, et par rapport au fait que dans un vieux pays comme le nôtre on n'avance pas à coups de rupture». Ces questions de fond sont, selon lui, la priorité, «bien avant de s'occuper d'une présidentielle qu'on commencera à préparer en 2011».

Pourtant, les ténors socialistes semblent plus concentrés sur l'échéance de novembre que sur la rénovation du parti. A l'instar de Bertrand Delanoë, qui vient de rendre public un texte préfigurant la motion qu'il compte proposer aux militants. Ségolène Royal, occupée à se défendre des attaques de la droite sur le procès qui l'oppose à d'anciennes employées, devrait également proposer sa propre contribution rapidement.


Samuel Laurent
Le Figaro.fr

Publié dans Vie politique

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

marc d Here 25/05/2008 21:44

e maire PS de Paris, Bertrand Delanoë, a de nouveau refusé dimanche de se déclarer officiellement candidat à tête du PS mais il a fait un pas supplémentaire dans cette direction en se disant prêt à occuper "n'importe quelle fonction" au sein du parti, "y compris la première".Les électeurs de Paris qui ont voté pour Delanoë parce qu'ils l'ont cru quand il disait qu'il serait un Maire à plein temps, apprécieront ce retournement de veste....

Diego 10/05/2008 21:49

Michel se trompe.N'importe quel socialiste aurait pu faire 17 millions de voix ? C'est totalement gratuit comme affirmation.Tous les rocardiens, notamment ceux qui ne sont pas de ma génération, auraient hurlé de joie si Michel avait pu en faire autant en 1969 et s'il avait été capable de gagner le congrès de Metz en 1979... Franchement, il y a beaucoup de ségolènistes qui respectent Michel Rocard, mais là on va "devoir tuer le père".Je suis retombé sur le site de Marc d'héré en relisant les commentaires passés de mon blog. Je salues aussi Fred en passant.En espérant vous voir revenir vers le centre-gauche, bonne continuation,