Retour aux fondamentaux à l'école primaire

Publié le par C.J. pour Le Figaro.fr

C.J. (lefigaro.fr) avec AFP, France 2 et le Parisien
20/02/2008 | Mise à jour : 15:29 |
.
Xavier Darcos (AFP)
Xavier Darcos (AFP)

Le ministre de l'Education a détaillé mercredi sa réforme de l'enseignement primaire qui marquera le renforcement des français et des mathématiques. Tour d'horizon de ce qui va changer à la rentrée 2008.

Priorité au français et aux mathématiques qui gagnent des heures de cours. 10 heures hebdomadaires de français en CP et CE1, puis huit heures en CE2, CM1 et CM2 seront consacrées à l'enseignement du français où l'accent sera mis sur l'orthographe, la grammaire et le vocabulaire. La récitation et la rédaction refont leur apparition dans les programmes officiels. Les 5 heures de mathématiques hebdomadaires privilégieront le calcul mental, la maîtrise des quatre opérations et des problèmes mettant en scène des situations de la vie quotidienne.

«Sans maîtrise de la langue et des mathématiques, il est inutile d'essayer de vous apprendre des choses lointaines, vous n'aurez pas les outils pour les maîtriser» soulignait, mercredi matin sur France 2, le ministre de l'Education qui entend promouvoir avec ce recentrage sur les fondamentaux une «révolution culturelle de l'essentiel». Objectif : diviser par trois d'ici 2012, comme l'a promis Nicolas Sarkozy, le nombre d'élèves (15%) qui ne savent pas lire ni écrire à l'entrée du collège.

L'instruction civique et morale remplace l'éducation civique. En CE1, les enfants devront connaître les valeurs de la République : le drapeau, le buste de Marianne et la Marseillaise. Ils apprendront également l'hygiène, les risques de l'Internet et découvriront les bases de la morale, des règles de politesse et de tenue. En CE2, ils seront sensibilisés au développement durable. En CM2, mesure inédite, les élèves devront maîtriser les symboles de l'Union Européenne (hymne, drapeau et membres) et les principes du droit via des adages, par exemple, «on ne peut être juge et parti», sans oublier l'initiation à la Shoah.

Xavier Bertrand s'est défendu d'un retour à la morale de papa. «C'est savoir où s'arrête ma liberté et où commence celle d'autrui. Il s'agit d'apprendre aux jeunes à vivre ensemble» martèle-t-il.

Histoire. Les grandes dates et les grands personnages font leur retour dans l'enseignement de cette discipline. Xavier Darcos pointe que «les méthodes utilisées jusqu'ici n'ont pas produit leurs effets, les élèves ne se repérant pas dans le temps». Nouveauté dès le CP, les élèves seront initiés à l'histoire de l'art. En CE2, un lien sera fait entre cette matière et l'histoire.

Sport. Les enfants feront une heure d'activité physique et sportive supplémentaire qui s'ajoutera aux trois heures déjà existantes. «Les sports jouent le rôle d'instructeur civique, on y apprend à respecter les règles» fait valoir Bernard Laporte, secrétaire d'Etat aux sports.

Le soutien accessible à tous. A la rentrée 2008, l'école le samedi sera supprimée. Les élèves perdront deux heures de cours hebdomadaires et ne passeront plus que 24 heures par semaine dans leur classe. Mais les 15% d'élèves en difficulté récupéreront ces deux heures pour assister à des cours de soutien. S'ils le souhaitent, ceux de CM1 et CM2 pourront faire,en plus, des stages de mise à niveau gratuits d'une semaine à Pâques ou pendant les grandes vacances. Pour mieux cibler les élèves en souffrance, deux évaluations en cours de scolarité auront lieu à l'école primaire, sans attendre l'entrée en 6e. Les enseignants seront eux évalués tous les deux ans. Les inspecteurs jugeront de «la capacité de l'enseignant à faire progresser sa classe», quelle que soit sa méthode pour y parvenir.

Programmes. Xavier Darcos les souhaite moins jargonneux et plus courts pour que les parents comprennent ce que l'école demande à leurs enfants et puissent les aider au mieux. La pagination des programmes passera donc de 100 pages à une trentaine.

C.J.
Le Figaro.fr, avec AFP, France 2 et Le Parisien

Publié dans Education - recherche

Commenter cet article

marc d Here 16/04/2008 10:10

Des parents en ont assez des grèves dans les lycées, des cours supprimés, des blocages, de la propagande,  voire des violences....Il est vrai que les atteintes à la liberté de la part de profs grèvistes et des lycéens manifestant deviennent intolérables....Comme toujours ce sont les enfants des familles les plus pauvres qui en subiront les conséquences, les autres pourront toujours se payer des cours de rattrapage.

marc d Here 16/04/2008 10:08

Evidemment qu'il faut aussi revoi l'enseignement de l'Histoire, notamment en redonnant plus d' importance qu'ils en ont aujourd'hui aux dates et aux personnage emblématiques....J'ajouterai que cela est également vrai pour l'université (expérience personnelle).

lofi 16/04/2008 09:53

"Histoire. Les grandes dates et les grands personnages font leur retour dans l'enseignement de cette discipline"ah bon, ils avaient disparu ? Il suffit de lire les programmes en vigueur pour voir que non. Vous ne voyez de la propagande que là où ça vous arrange...

marc d Here 26/02/2008 09:04

Ecole : «une évaluation tous les deux ans des professeurs». Expliquant qu'il souhaite «qu'on se re-concentre sur l'essentiel, le français, la grammaire, la mémoire, le calcul», Nicolas Sarkozy annonce deux nouveautés pour l'année prochaine : «vous connaîtrez les résultats de l'école de votre enfant et il y aura une évaluation tous les deux ans des professeurs sur les résultats et non pas sur l'application de la méthode». Car le chef de l'Etat souhaite «qu'on fasse confiance aux maîtres». (interview au Parisien)

marc d Here 22/02/2008 23:11

Bon, finalement vous êtes plutôt favorable à cette réforme...mais ça vous ennuie d'approuver Sarkozy, alors vous cherchez la petite bête. Allez, acceptez pour cette fois de dire qu'il a raison, que cette politique est bonne et qu'il faut la soutenir.  D'ailleurs il est prévu qu'une concertation aura lieu avec les maîtres pour l'améliorer encore et en faciliter l'application.