Dans la presse de ce jour

Publié le par marc dHERE

Le Parisien

 

L'accord sur la modernisation du marché du travail a été signé ce matin au siège du Medef à Paris par les trois organisations patronales (Medef, CGPME, UPA) et quatre des cinq organisations syndicales (CFDT, FO, CFTC, CFE-CGC) représentatives.

Le processus de signature a commencé à partir de 9 h 30 environ au siège parisien de l'organisation patronale. «Pour le Medef, la CGPME et l'UPA, c'est un accord historique puisqu'il ouvre la porte de la flexisécurité française», a déclaré Cathy Kopp (Medef), chef de file de la délégation patronale. …

…Pour Marcel Grignard (CFDT), «c'est un point de départ» mais «les salariés vont gagner des choses immédiatement, comme des conditions d'ancienneté améliorées pour bénéficier d'une couverture maladie ou d'une indemnité de licenciement revalorisée».

 

Municipales d’Evreux : Longtemps dirigée par la gauche, la mairie est tombée dans l'escarcelle de la droite en 2001. Face à un Parti socialiste divisé, cédant parfois aux sirènes de l'ouverture, l'UMP a un boulevard devant elle pour garder son bien.

«CES socialistes, comment voulez-vous qu'on y comprenne quelque chose ? » Midi dans le café de la Madeleine, le quartier dit sensible d'Evreux (Eure). Dédé, l'ancien contremaître, boit son petit kir au comptoir : « La ville va rester à droite : des socialistes sur quatre listes différentes, vous pensez... » On trouve en effet des socialistes sur quatre des six listes engagées pour les prochaines élections municipales ! Une débandade inédite en France….

 

Libération

         DSK à la réunion socialiste…..Bal des ego. En pointant le bout de son nez, DSK aura transformé le week-end en un épisode de plus dans le bal des ego. Le nouveau patron du FMI a, tout autant que Ségolène Royal ou Bertrand Delanoë, le droit, voire la légitimité, de penser à 2012. Et sa fonction actuelle ne le délégitime en tout cas pas a priori. En revanche, sa venue à la Mutualité a le mérite d’éclairer un peu mieux les objectifs de ses amis, très occupés depuis des semaines à convaincre que le PS a besoin d’un congrès de refondation, pas de désignation. Car «les reconstructeurs», leur nom de baptême, sont désormais démasqués : le congrès qu’ils veulent éviter, c’est celui d’une désignation trop anticipée de Royal ou de Delanoë comme chef de file. Et éviter un congrès de Rennes, volonté que ses proches mettent en avant, passerait donc par l’affirmation de sa propre ambition. Un brin contradictoire…

 

             Permis de conduire….Dominique Bussereau, secrétaire d’Etat aux Transports, a annoncé lundi une simplification du permis de conduire, actuellement «très cher et trop long». «Il y aura avant l’été une réforme du permis de conduire» et, avec Jean-Louis Borloo, ministre de l’Ecologie chargé de la Sécurité routière, nous pensons notamment «à simplifier l’examen», a déclaré le ministre sur RMC et BFM-TV.

«Nous voulons remettre avant le printemps au Premier ministre (François Fillon) la copie d’un nouveau permis de conduire qui mettra encore plus l’accent sur la sécurité et aussi sur les conduites économiques» qui permettent de réduire la consommation d’essence et la pollution. Il s’agit de «simplifier la procédure» et «d’essayer de diminuer les délais» pour s’inscrire et passer le permis, a précisé Bussereau citant en exemple qu’un jeune inscrit le 1er juillet devrait pouvoir passer l’examen en août ou septembre. «On veut faire en sorte que sur tout le territoire tous les jeunes soient égaux devant le permis.»….

 

Le Figaro

Une taxe pour le patrimoine….Pour financer la restauration du patrimoine français, le ministre de la Culture Christine Albanel veut instaurer un prélèvement sur les nuits dans les grands hôtels….«Il existe un lien naturel entre le tourisme et le patrimoine», justifie le ministre, qui évalue à environ 170 000 le nombre d'emplois indirects qui tirent profit de la mise en valeur et de l'exploitation du patrimoine. Selon ses calculs, une «contribution de deux euros» par nuitée, dans les établissements d'un standing au moins égal à quatre étoiles, rapporterait près de 50 millions d'euros. «Il y a une vraie logique à ce financement. Près de 70 % de la clientèle de ces établissements sont des étrangers, dont bien souvent la visite est en lien avec notre patrimoine. Et puis, deux euros, c'est la moitié du coût d'un soda pris dans le minibar de la chambre», relativise-t-elle. La volonté du ministre de la Culture est de parvenir à une ­décision rapidement pour présenter un budget 2009 en forte ­augmentation….

MAM frappe les caïds au portefeuille…Le ministre de l'Intérieur, Michèle Alliot-Marie convoque ce lundi les patrons des groupes d'intervention régionaux, spécialisés dans la lutte contre l'économie souterraine. Elle souhaite renforcer le rôle qu'y jouent les agents du fisc……Mais au­jourd'hui, c'est un fil à tirer pour les groupes d'intervention régionaux (GIR), dont Michèle Alliot-Marie réunit ce lundi après-midi, à Paris, les principaux responsables. Ces 29 structures d'en­quête, dont 19 dirigées par un policier et 10 par un gendarme, ont été créées par Nicolas Sarkozy en mai 2002, précisément pour frapper les caïds au portefeuille, en les obligeant à justifier de leur train de vie.

Le secrétaire général de l'Élysée, Claude Guéant, fut l'inspirateur de cette stratégie consistant à mêler les compétences des douanes et du fisc à celle des forces de l'ordre, pour mieux ferrer les gros poissons des cités. Mais à l'heure du bilan, il semble que les GIR aient parfois un peu oublié leur cœur de métier : la lutte contre l'économie souterraine. «Toutes les administrations qui concourent au fonctionnement de ces unités n'ont peut-être pas encore donné leur pleine mesure», commente-t-on, en termes diplomatiques, place Beauvau. Traduction d'un commissaire de la PJ : «Bercy doit s'investir davantage.» Nul n'est plus qualifié, il est vrai, qu'un agent des impôts pour faire «parler» un patrimoine. En cinq ans d'existence, les GIR n'ont pourtant pas à rougir de leur tableau de chasse. Ils ont saisi au moins 2 000 armes, 6 tonnes de cannabis, 100 kilos d'héroïne et 70 kilos de cocaïne, aboutissant au placement en garde à vue de plus de 15 000 personnes.

Mais où est l'enthousiasme du départ ? «Les procureurs se méfient parfois de cet outil aux mains des préfets», explique un contrôleur général de la police. Et les administrations affectent dans les GIR des fonctionnaires de moins en moins gradés.  Sous la pression de l'Élysée, MAM veut donc remettre un peu d'ordre dans sa «maison». Et inciter d'autres services de son ministère à s'inspirer de la logique plu­ridisciplinaire des GIR pour ac­croître leur efficacité.

Le Monde

       Gordon Brown et les institutions internationales…Le premier ministre britannique, Gordon Brown, a plaidé, lundi 21 janvier, pour une évolution radicale des organisations internationales nées après la seconde guerre mondiale et qui ne tiennent pas compte de la puissance économique de la Chine et de l'Inde.

Arrivé dimanche à New Delhi, en provenance de Shanghaï, M. Brown a jugé que les Nations unies, le Fonds monétaire international et la Banque mondiale, mises sur pied par des "visionnaires", devaient se métamorphoser en raison du "boom économique asiatique" qui crée "un nouvel ordre mondial". Il s'agit du "plus important mouvement de balancier dans l'économie-monde en deux siècles", a-t-il assuré…..

                Service  minimum à l’école…interrogé par Canal+, dimanche 20 janvier, le ministre de l'éducation nationale, Xavier Darcos, a critiqué la grève que les enseignants mèneront, jeudi, dans le cadre d'un mouvement national des fonctionnaires, estimant que "ce n'est pas avec des grèves que nous réglerons les problèmes de l'école de la nation". Il a également affirmé que le service minimum à l'école, qui sera expérimenté à cette occasion, pourrait être étendu, évoquant la possibilité de demander "aux professeurs de se déclarer grévistes deux jours avant".

 

Selon M. Darcos, "plus de 370 villes ont déjà accepté" d'expérimenter ce service minimum d'accueil dans les écoles maternelles et élémentaires pour jeudi, "y compris des villes socialistes comme Chambéry". Ce service pourra être remboursé par l'Etat aux communes à hauteur de 90 euros par groupe de 10 à 15 élèves pour six heures d'accueil.  Le ministre en a profité pour critiquer le maire de Paris, Bertrand Delanoë, qui a refusé de mettre en place ce système en expliquant que la commune ne pouvait se substituer à l'Etat en raison d'un problème de responsabilité juridique. "Les maires sont déjà responsables de l'accueil des enfants et des locaux dans lesquels ils se trouvent puisqu'il s'agit du premier degré. M. Delanoë le sait très bien d'ailleurs", a-t-il expliqué.

Commenter cet article

marc d Here 21/01/2008 22:59

Merci.....J'essayais un peu de variété, mais vous avez raison ce n'est pas vraiment réussi.....On essaiera peut-être une autre fois, autour d'un thème....

Dominique Thomas 21/01/2008 19:30

Que faut-il déduire de tout ceci ? Sérieusement, Marc, si vous voulez faire une revue de presse intéressante et je vous y encourage vraiment, utilisez un bookmark comme del.icio.us ou digg. Il y en a surement d'autres d'ailleurs et je ne veux pas avoir l'air de faire de la pub. Bref, un blog c'est bien pour développer des arguments et les discuter, mais pour la revue de presse ce n'est pas un outil adapté.Amicalement