Le suicide des Universités?

Publié le par Jean-Louis Caccomo

Par Jean-Louis Caccomo

L’année dernière, les lycéens en colère, avec la complicité idéologique et active de certains enseignants du secondaire, ont cessé les cours pour faire retirer la loi du CPE. Bizarrement, la même année, le taux de réussite au baccalauréat a atteint des records. Aujourd’hui, les mêmes lycéens, devenus étudiants, ont déjà compromis le premier semestre (qui dure en fait un trimestre). Autrement dit, il y a bien longtemps qu’ils n’ont pas pris sérieusement le temps de se consacrer à leurs manuels pour étudier dans la sérénité de la solitude et de la concentration, préférant les démonstrations de force collective les conduisant à hurler des slogans ineptes [1]. Dans les faits, ces mouvements semblent leur donner tous les droits. Ils ont bien compris la logique de notre système en revendiquant le statut d’étudiants : en France, conquérir un statut vous permet d’éviter d’assumer la fonction.

A l’époque du CPE, Nicolas Sarkozy, ministre de l’intérieur, a considéré qu’il était de son intérêt que le premier ministre Dominique de Villepin ait quelques soucis avec la rue. Sans doute, la chute du second a permis l’ascension du premier. Mais il y a toujours un effet boomerang car aujourd’hui, c’est son gouvernement qui se trouve prisonnier d’un bras de fer avec la rue somme toute inévitable, et que même l’ouverture à gauche n’aura pu empêcher. On prend toujours un risque mortel à serrer la main de ses ennemis et à fragiliser ses propres amis. Voyez comment l’UNEF, qui fut associée avant l’été à la négociation, se permet aujourd’hui de donner des leçons à la ministre de l’enseignement
supérieur.

Cependant, la gauche serait mal inspirée d’entretenir un troisième tour social, en croyant prendre sa revanche sur la démocratie représentative qui lui a donné franchement tort dans les urnes. Car se venger de la démocratie, c’est mettre en danger la démocratie ; et les français, qui ont clairement voté pour les réformes, ne remettront pas de sitôt au pouvoir ceux qui l’auront précisément contrarié.

Le spectacle auquel nous assistons est tout de même affligeant. Je me sens personnellement humilié et bafoué quand mon ministre se fait donner la leçon par des étudiants dont le niveau réel de connaissances académiques et de culture générale est bien fragile à défaut d’avoir été sérieusement évalué. A aucun moment, alors que les AG (véritables Assemblées de Godillots) proclament l’occupation des facultés dans un simulacre de démocratie, on ne consulte l’administration ou les enseignants. Ces derniers n’ont désormais plus leur mot à dire : ils doivent obéir aux étudiants.

On voudrait programmer le suicide de nos universités que l’on ne s’y prendrait pas autrement.

 

Jean-Louis Caccomo

http://caccomo.blogspot.com/

 

Publié dans Education - recherche

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

marc d Here 23/11/2007 16:21

Alors que la contestation étudiante ne faiblit pas, Valérie Pécresse annonce la prochaine mise en place d'un dispositif visant à favoriser l'accès au logement des étudiants.  "Nous allons aboutir d'ici la fin de l'année à la garantie du risque locatif. On ne demandera plus de caution aux étudiants", a déclaré la ministre de l'Enseignement supérieur sur RMC Info.

marc d Here 20/11/2007 14:43

Eric Besson n'a rien à voir avec ce blog....Ne mélangez pas tout. Ce blog donne la parole à des personnes bien différentes et durant les élections par exemple on a donné la parole à des soutiens de Sarkozy, de Bayrou, de Royal.....Hier s'exprimait sur ce blog Corinne Lepage qui est au Modem et pas dans la majorité présidentielle.....Il y a souvent des articles de Bernard Poignant député européen socialiste.....Cela dit je suis souvent en accord, au moins global , avec Jean-Louis Caccomo et ses articles me paraissent toujours intéressants pour le débat. Ils entrainent en général des commentaires variés qui se partagent entre pro et anti.....Car, c'est une autre caractéristique de ce blog, il ne peut concerner que les personnes ouvertes au débat. Ceux qui ne veulent lire que des opinions qui sont les leurs, trouveront certainement ce qu'ils souhaitent ailleurs....

m-henry 20/11/2007 14:29

Faut il estimer que ce texte de Mr Giaccomo est représentatif de la pensée sociale de Mr Besson et Mr D'Héré?Si oui, je vous quitte, les amis.Michel