BHL, une polémique cache-misère

Publié le par marc dHERE

La semaine écoulée a été celle de Bernard-Henri Levy…..Tous les journaux, toutes les radios n’en n’avaient que pour lui, son petit livre et ses attaques polémiques contre Chevènement et  Henri Guaino…..Je vais faire comme tout le monde et dire quelques mots de ce  sujet à la mode.

 

            Pour BHL, il y a quatre « marqueurs » qui permettent de différencier la gauche (à laquelle il prétend  appartenir)  et la droite……Ce sont : l’affaire Dreyfus, le pétainisme,  la guerre d’Algérie, Mai 68….On remarquera d’abord qu’il n’a trouvé aucun élément plus récent que Mai 68……reconnaissant par là implicitement qu’aujourd’hui le clivage gauche droite n’est pas le plus  pertinent (ce que nous sommes nombreux à dire et à expliquer, mais que BHL ignore…).  On notera ensuite que pour lui la question sociale n’est pas un marqueur essentiel…..et ses quelques propos convenus sur la crise des banlieues de 2005 ne viennent pas corriger cet effarant « oubli »…..d’ailleurs peu surprenant de sa part….

 

            Sur le fond ses marqueurs, outre qu’ils sont terriblement inactuels, ne signifient pas grand chose…..Il n’y a plus d’anti dreyfusards aujourd’hui (sauf peut-être quelques anti sémites obstinés d’extrême gauche ou d’extrême droite…..)……le pétainisme : si Pétain recrutait certes à  droite, BHL reconnaîtra que de nombreux députés socialistes n’ont pas hésité à donner les pleins pouvoirs au Maréchal, que Mitterrand n’a pas été un anti pétainiste farouche, et surtout que   l’anti pétainisme  et la Résistance n’ont pas seulement  été le fait de la gauche, mais largement autant de la droite….à commencer par De Gaulle …..Sur l’Algérie on pourrait dire la même chose et ajouter que quand les socialistes (et les radicaux), avec Guy Mollet renforçaient l’effort de guerre, ce sont les gaullistes qui ont fait la paix et procédé à la décolonisation…..Enfin Mai 68 où il y a du bon (libéralisme, anti stalinisme, intuition écologique, féminisme…)  et du si mauvais ( idéologie de la décroissance, laxisme, critique de la valeur travail…) ….regardons où sont aujourd’hui les anciens de mai 68, ce qu’ils disent et font et on verra qu’il est difficile d’en faire un vrai marqueur……

 

            Sur tous ces points BHL, ancien philosophe,  ressasse un passé auquel il peine à donner une signification qu’il n’a pas ou, ce qui est tout aussi important, qu’il n’a plus….

 

Deuxième aspect que je voudrais aborder, la polémique stupide et injurieuse qu’il a déclenchée avec Henri  Guaino (comptant peut-être davantage sur elle que sur la qualité de l’ouvrage pour vendre).  BHL ose prétendre à partir d’une phrase du discours de Dakar (dégagée de son contexte selon les bonnes vieilles méthodes, et passant sous silence les phrases fortes condamnant la colonisation et exaltant la culture et la pensée africaine) que l’auteur est  « raciste ». Il le prétendait (il le dit moins par crainte sans doute  d’un procès qu’il perdra), à partir de cette  phrase « le drame de l'Afrique, c'est que l'homme africain n'est pas assez entré dans l'histoire. Le paysan africain, qui depuis des millénaires, vit avec les saisons, dont l'idéal de vie est d'être en harmonie avec la nature, ne connaît que l'éternel recommencement du temps rythmé par la répétition sans fin des mêmes gestes et des mêmes paroles.  Dans cet imaginaire où tout recommence toujours, il n'y a de place ni pour l'aventure humaine, ni pour l'idée de progrès. »

            Et bien, non, BHL, cela n’est pas raciste. Cela l’aurait été s’il avait dit que c’est à cause de son africanité, que l’homme africain n’est pas entré dans l’histoire….Qu’il n’avait pu y entrer pour des raisons touchant à sa nature même…..Mais ce n’est évidemment pas ce qu’il dit, et lisez ce beau discours (je le publierai peut-être sur le blog), les phrases qui précèdent ou qui suivent celle-ci et vous en serez encore plus persuadés ….Dire  que l’homme africain n’est pas entré dans l’histoire, c’est une analyse,  un constat (discutable certes, comme l’a dit hier Eric Besson chez Moatti, auquel on peut opposer d’autres constats), voire une critique injuste,  mais ce n’est en  aucun cas du racisme…..Et BHL a  tout simplement tort.

            Sans  doute le livre de BHL se vendra t-il pas trop mal grâce à ces petites manipulations médiatiques (on pourrait ajouter les insultes  vis-à-vis de ce pauvre Chevènement…..Mais qu’il se défende tout seul !)….Je ne  serais toutefois  pas étonné que, à la lecture, beaucoup soient bien déçus….

 

Marc d’Héré

Commenter cet article

marc d HERE 15/10/2007 23:06

En tous cas Peaceonearth, vous semblez reconnaître que  cette phrase, même sortie de son contexte n'est pas raciste....C'est ce que je voulais montrer...Néo colonialiste, je ne le pense pas non plus, même si je vous l'accorde elle peut "gêner"......Cela dit, je ne suis pas d'accord avec BHL sur l'autre point non plus et je le dis, et je l'explique.....mais j'admets tout à fait qu'on puisse l'approuver.....

peaceonearth 15/10/2007 21:49

En tout cas, parler ainsi de l'Afrique, de l'homme africain a de forts relents de néo colonialisme. Mais manifestement, cela n'a aucune importance pour vous, ni d'ailleurs les réactions de la presse africaine, et des africains eux mêmes. Pourquoi manquer une occasion de mérpiser un homme qui se dit de gauche et qui n'est pas Sarkozyste ?

jlg 15/10/2007 20:52

6 mois sans revenir sur ce blog et retrouver ce pauvre d'h pâte(ux) même pas tétic

Fred Coste 15/10/2007 17:15

De toute façon, à part son "anti-fascisme" suranné, BHL a du mal à se démarquer de Sarko -il a introduit une dimension "tradition" en refusant la politique qui fait table rase du passé; il devient même partisan de la Real Politik et serait contre "les lendemains qui chantent"... -. Il fallait bien qu'il trouve un point de différenciation -qui plus est, le plus racolleur qui soit.