Grenelle de l'environnement: faisons entendre notre voix

Publié le par Nicolas Hulot


Parceque comme des centaines de milliers d'autre j'avais, en son temps, signé son pacte, je reçois ce texte. de Nicols Hulot......
 
En signant le Pacte écologique comme près de 750 000 autres
citoyens, vous avez signifié votre volonté de placer l’écologie au centre des préoccupations économiques et des choix politiques. Vous avez
ainsi contribué à faire bouger les choses.

Aujourd’hui, votre engagement se traduit par
un premier résultat
La prise en compte de l’impératif écologique constitue l’enjeu du Grenelle de l’environnement pour lequel toutes les forces vives de la société (Etat, collectivités territoriales, organisations professionnelles et patronales, syndicats, associations) sont mises à contribution.

En signant le Pacte écologique, vous avez aussi voulu appuyer un certain nombre de mesures qu’il contenait. Ces propositions sont plus que jamais d’actualité. Elles sont au programme des négociations du Grenelle et la Fondation Nicolas Hulot va les défendre en tant que partie prenante de ce rendez-vous de la société.

Nous proposons six grandes mesures « structurantes»
Si elles sont adoptées, au moment de la table ronde finale avec le gouvernement, fin octobre, ces mesures permettront dès à présent des changements majeurs dans la société et la vie de tous les jours : l’énergie, le transport, le logement, l’alimentation, l’urbanisme, la santé, l’économie, la fiscalité, l’éducation, la démocratie...

Le Pacte écologique pourrait
donc commencer à entrer dans les faits.
À condition que nous soyons entendu.

À vous de nous aider ! Appuyez ces mesures, faites les connaître autour de vous, mobilisez vos proches, multipliez les initiatives ! Participez aux débats régionaux du Grenelle qui vont se dérouler à partir du 5 octobre ! Investissez le Net ! Soyez avec nous les porte-paroles de l’urgente nécessité de la mutation écologique. Les propositions que nous défendrons à la table des négociations finales, fin octobre, ne s’imposeront que si elles rencontrent un maximum d’écho dans le pays
.

Votre participation active est une des clés de la réussite de ce Grenelle de l'environnement. Nicolas Hulot
 
Les 6 grandes mesure que nous proposons
  
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

marc d HERE 25/10/2007 18:48

Le chef de l’Etat a repris à son compte la plupart des propositions du Grenelle de l’environnement, en plaidant pour «l’action» en matière d’écologie. «Ce que j’ai dit ce soir, nous le ferons, et nous le ferons ensemble». Nicolas Sarkozy a repris les intonations de ses discours de campagne, jeudi, pour évoquer les conclusions du Grenelle de l’environnement. Le chef de l’Etat propose une «révolution écologique» touchant nombre de domaines de la vie quotidienne et institutionnelle.....Pour le détail des mesures voir Lefigaro.fr

marc d HERE 15/10/2007 08:59

Le ministre de l'Ecologie, Jean-Louis Borloo, s'est fermement opposé ce matin à la suppression du principe de précaution, préconisée par les travaux préliminaires de la Commission Attali car il constituerait un frein à la croissance. Avec AFP)On peut le regretter, me semble t-il.....Sans doute faudrait-il réfléchir davantage à cette question, mai j'ai le sentiment que la commission Attali a raison et que le principe de précaution (tel en tout cas qu'on le considère en France) est un frein  à l'innovation et  à la croissance....Mais on peut en débattre...

marc d HERE 10/10/2007 19:44

Corinne Lepage, présidente de Cap 21, partie prenante du Mouvement démocrate (MoDem) de François Bayrou, a accepté une "mission technique" qui lui a été proposée par le ministre de l'Ecologie Jean-Louis Borloo, a-t-elle annoncé aujourd'hui. "Ce n'est pas totalement finalisé, mais nous nous sommes mis d'accord sur le principe d'une mission technique", a dit l'ancienne ministre de l'Environnement, confirmant les propos qu'elle avait tenus dans un entretien au site iSubway. L'entourage de M. Borloo a également confirmé l'information. "Je n'entre pas dans le cadre d'une politique d'ouverture. Ce n'est pas un ralliement politique", a précisé Mme Lepage. "On me fait l'honneur de me demander mon avis sur un sujet pour lequel je peux avoir une compétence, c'est tout à fait normal que j'accepte", a-t-elle dit, précisant que cela ne changeait "absolument rien" à sa participation au MoDem.(Avec AFP).Peut-être tout de même un premier pas.....espérons 

bouquery 29/09/2007 11:09

un peu de léninisme derrière le lénifiant bobo-écolo ? pas grave..mais 6% de bio en 2010 contre 2% actuel (2007) alorsqu'il faut 3 ans de conversion pour faire du bio? il faut donc tripler les surfaces avant Noël !  et en mettre un tiers dans les cantines transformées autoritairement en coûteux marché captif...ces Marie(s) Antoinette(s) du Durable vont nous saboter l'Arche.  jmb

Michel Henry 27/09/2007 07:56

Les 6 mesures de la Fondation Hulot sont belles et bonnes, et vont dans le bon sens. Si elles ne présentent pas toutes les bonnes solutions, elles font partie de la panoplie des solutions.A un certain niveau de politque, il est demandé un certain niveau d'engagement. A la candidature présidentielle, le niveau d'engagement demandé est celui d'un soldat au front en temps de guerre. Hulot avait trop a perdre, il s'est dégonflé.Aujourd'hui l'électorat le prend pour un bateleur, sans consistance.Le pacte présidentiel, signé avant sa défosse, a été massivement suivi. Ensuite, le même pacte, législatif, a rencontré qu'une audience confidentielle.Ainsi le vibrant appel à la mobilisation obéit aux mêmes contraintes que ceux de Lepage ou des Verts: tenter d'exister, lutter contre l'oubli et l'indifférence.La France est le mauvais élève écolo de la classe Europe. Les normes européennes sont plus contraignantes que les normes hexagonales; le droit européen etant supérieur au droit national, on peut prévoir que nombre d'actions juridiques seront bientôt menées contre les principaux pollueurs de notre pays. Car le levier le plus efficace pour faire réfléchir des acteurs économiques, c'est la promesse d'amendes colossales.Michel Henry