Il faut voter au centre

Publié le par Gérard Jaulin

L’élection présidentielle a accordé une légitimité incontestable à Nicolas Sarkozy. Depuis son entrée en fonction, celui-ci a démontré une réelle volonté d’ouverture en choisissant des ministres et des secrétaires d’Etat de gauche et du centre. Pour autant, cette ouverture annoncée aurait eu plus d’impact si la nouvelle majorité présidentielle avait investi davantage de candidats du centre voire du centre gauche en lieu et place de candidats UMP. L’investiture par exemple d’une centaine de candidats du centre et  du centre gauche aurait été de nature à « donner un signal fort » de cette volonté d’ouverture.

 

Au lieu de cela, et si les sondages ne mentent pas, la prochaine assemblée risque d’être composée de plus de 400 députés UMP dont beaucoup de « sortants » qui n’ont pas spécialement démontré une ardeur particulière ni même beaucoup d’audace dans la mise en œuvre des réformes  depuis 2002 (un bon nombre d’entre eux étaient déjà là depuis 1993…)

Cette majorité issue d’un seul Parti n’aura pas « l’assise populaire » nécessaire pour incarner la légitimité démocratique et la souveraineté nationale.

 

La seule solution, pour éviter que le sort des prochaines réformes ne se joue dans la rue, avec une opposition « remontée » et une extrême gauche qui n’attend que ça, c’est donc bien d’envoyer à l’Assemblée Nationale et en nombre suffisant des députés libres et indépendants, favorables aux réformes à mener en terme de relance économique, d’investissement et de recherche, d’assouplissement du code du travail et de modernisation de l’Etat…

 

Ces députés ne peuvent venir que du centre, qu’il s’agisse du « Nouveau centre » ou du Modem…

 

Sans quoi, j’ai bien peur que le scénario soit déjà écrit et que la France soit repartie pour 5 ans d’immobilisme, ce qu’elle ne peut, à mon avis, plus se permettre.

 

Gérard Jaulin – IES Normandie

Candidat suppléant dans la première circonscription du Calvados (investi par le Modem).

Commenter cet article

Tremendo 08/06/2007 15:46

Je continue sans etre convaincu par les positions du nouveau centre, je pense que ses créateurs (Leroy et Morin) se sont montrés comme des gens désireux de garder leur place et point. Le nouveau centre n'a pas de légitimité démocratique, au sens qu'il n'y a pas de mouvement derrière lui. Il y en a un à l'UMP, sûr, il y en a un au MODEM mais pas au Nouveau centre...et je pense qu'une force centriste social-libéral émergerait mieux si elle s'indépendantisait de l'UMP et du PS. Le tort de Bayrou est de ne pas etre suffisemment libéral, le tort du nouveau centre est d'etre trop proche de Sarkozy, et j'espère que Initiative europénne et sociale saura prendre le bon chemin d'un social-libéralisme indépendant.

A ce propos, je souhaite rajouter dans la bataille, une force, montante, qui commence peu à peu à se faire connaître, réellement au centre, indépendante, je veux parler d'Alternative libérale, pour moi avec le MODEM et je l'espère un jour Initiative Européenne et Sociale, ce sont les trois réelles forces du centre, je vous invite à découvrir leur programme sur www.alternative-liberale.fr. Si je ne m'abuse, au parlement européen, nous avons un parti démocrate et un parti libéral européen , allié au sein de l'ALDE (Alliance des Libéraux et Démocrates Européens), troisième groupe au parlement européen, puissance du centre. Pourquoi ne pas recréer cette force en France alors qu'elle semble avoir une vraie légitimité au niveau européen?

Verel 08/06/2007 15:21

je ne partage pas le point de vue de Dominique Thomas, malgré toute l'estime que j'ai pour elle. Je trouverais très normal que le sigle majorité présidentielle s'applique à des candidats qui s'engagnet à soutenir effectivement le gouvernement nommé par Nicolas SarkozyVoter une motion de censure est tout sauf soutenir un gouvernement. Comment pourrais je voter, si j'ai envie de soutenir la majorité présidentielle, pour un candidat qui n'exclue pas de censurer cette majorité? Ou qui n'est pas prêt à voter le budget, synthèse  du programme de cette majorité?S'il y a pluralisme dans la majorité, cela ne peut se faire à ce niveau qui marque la différence entre ceux qui soutiennent et ceux qui ne veulent pas le faireL'intéret d'un pluralisme dans la majorité porte sur le vaste champ concernant tout le reste, y compris les amendements proposés et votés (ou non) dans le cadre de la procédure budgétaireBayrou peut s'il le souhaite décider d'être indépendant. L'UMP peut à mon avis à juste titre considéré qu'il y a eu tromperie de sa part quand il s'est présenté sans candidat UMP en face de lui comme soutenant la majorité en 2002 et qu'il a ensuite voté une motion de censure. D'autres l'ont fait qui ont ensuite rejoint le Nouveau centre. Que l'UMP leur demande de préiser leur conception de majorité présidentielle avant de les soutenir avant le premier tour me paraitrait être une démarche démocratique vis à vis des électeurs

Marc d HERE 08/06/2007 09:48

Dominique Thomas, je vous dis à nouveau que ce que vous prétendez, à savoir que le Nouveau Centre s'est engagé à voter le budget et ne pas voter la censure est faux......Je veux croire que vous vous trompez  de bonne foi.....Mais ce que vous prétendez est faux.....Je pense que notre ami Jaulin se trompe sur un point l'immobilisme ne menace en rien avec une majorité UMP.....Le changement se poursuivra et c'est une bonne chose.....Mais il est vrai que l'on peut souhaiter que cette majorité ne soit pas trop homogène, et quel'élection d' élus Nouveau Centre et pourquoi pas Modem (qui ne suivraient pas forcément l'opposition quelque peu systématique de Bayrou)  serait bienvenue.....

Dominique Thomas 08/06/2007 08:59

Comment ça ? 5 ans d'immobilisme avec le chantre de la rupture ? je croyais que soupçonner la nouvelle équipe de vouloir passer en force, c'était un mauvais procès d'intention ? Il est vrai que depuis on a décidé de "faire une pause " sur la réducion de la dette, dont à ma connaissance on n'avait même pas encore amorcé le début.

Et que peut penser François Bayrou de cette assimilation du MODEM au Nouveau Centre, parti de godillots qui se sont déjà interdit de voter la censure et engagé à voter le budget sans souciller ? C'est ça un parti de " députés libres et indépendants, favorables aux réformes à mener en terme de relance économique, d’investissement et de recherche, d’assouplissement du code du travail et de modernisation de l’Etat" ?