IES face aux tentatives de rénovation politique

Publié le par marc dHERE

 

A la suite de l’élection présidentielle, on assiste à plusieurs tentatives de rénovation politique, qui peuvent, à des degrés divers, nous intéresser et auxquelles nous serons attentifs. Pour autant,  dans aucun de ces mouvements ou regroupements il n’est envisagé de constituer un mouvement « social libéral ». L’existence d’IES reste donc légitime et nécessaire, sous quelque forme que ce soit, mais  des rapprochements, des inscriptions dans des démarches communes voire dans des mouvements de caractère fédéral, sont tout à fait possibles et sans doute même souhaitables……

Trois tentatives de recomposition sont en cours et peuvent plus ou moins   nous concerner…..Il faut les suivre et débattre entre nous pour déterminer quel devrait être notre choix collectif……

D’abord, la constitution du « Mouvement Démocrate » qui regroupera une grande partie du centre autour de François Bayrou. Ce nouveau mouvement nous intéresse au premier chef, la plupart d’entre nous ayant voté Bayrou au premier tour de la présidentielle et son positionnement indépendant entre, (ou au-delà de) la gauche et la droite n’est pas éloigné de notre stratégie……Reste à savoir si le positionnement sera bien celui-la (pas davantage dans l’opposition que dans la majorité), s’il sera prêt à coopérer avec les uns et les autres,  quel en sera le projet économique, social et écologique……quelles réformes est-il prêt à soutenir ou à proposer ?...

Ensuite, un autre pôle centriste semble vouloir se constituer au sein de la majorité présidentielle autour de ceux qui, appartenant à cette mouvance,  ont fait, au premier ou au second tour le choix du vote Sarkozy…..Ce pôle pouvant aussi regrouper certaines personnalités de  centre gauche….Beaucoup de questions bien sûr autour de ce pôle : quel seront sa volonté et sa capacité d’indépendance vis-à-vis de l’UMP, sa volonté de réformer,  quel sera, pour lui aussi, son projet économique, social et écologique, quelles personnalités l’animeront, avec une interrogation notamment vis-à-vis de personnalités intéressantes telles que  Borloo ou Christian Blanc…..

Enfin, il y a le Parti socialiste, dont beaucoup d’entre nous sont issus, que nous avons quitté parce que nous en refusions la démagogie, l’immobilisme et le conservatisme…..mais dont nous suivrons avec attention les possibles évolutions ou fractures. Affichant pour raisons électorales une unité factice, il semble remettre à plus tard (ce qui est rarement une bonne solution) une éventuelle rénovation. Si une partie du PS prenait l’initiative, quitte à provoquer une rupture, de regrouper les  sociaux libéraux et les plus modernes des  sociaux démocrates, autour d’un projet  clairement réformateur, un projet  abandonnant les politiques étatistes, laxistes et d’assistance qui ont été la marque du socialisme  de ces dernières années, alors, nous serions certainement intéressés……surtout si cette politique se traduisait par un refus d’une opposition systématique et frontale, et l’ouverture à une alliance prioritaire et stratégique  avec un  centre modernisé……

Voilà trois rénovations que nous observerons avec le plus grand intérêt et auxquelles nous pourrions apporter, notre concours…..ou notre participation plus ou moins engagée. Mais, comme précisé auparavant, aucun de ces regroupements ne s’affirmant social libéral, le maintien d’IES, dans des formes qui pourront évoluer, restera sans doute une exigence et une nécessité.

 

Marc d’Héré  

Publié dans Vie politique

Commenter cet article

Marc d HERE 14/05/2007 08:22

Et certains souhaitent éviter toute rénovation, ou d'autres toute réflexion.....se laissant guider par l'habitude.....ou le confort de la répétition....

bouquery 14/05/2007 07:45

Oui, 3 ou 4 rénovations et non 1. Exigence d'IES ! Nécessité ? Certains aiment les circuits courts...              jmb

bouquery 11/05/2007 01:16

Donc le centre dépend de nous. Foin d'ouverture de la droite.
jmb

Daumont Jean 09/05/2007 11:46

   Avant de s'interroger sur "les centres" - dont le pluriel est déjà tout un symbole - il faut savoir où sera le centre de l'échiquier  politique... Or il ne sera vraisemblablement pas  ...au centre, compte tenu du comportement des électeurs dans des élections législatives suivant de près des élections présidentielles, et donnant souvent une majorité absolue au Président, à fortiori si la "paix publique" est troublée...

Yves Lenoir 09/05/2007 10:31

il y a aussi une quatrième tentative, celle qui a commencé avec l'appel à la refondation du mouvement écologiste. La perspective ouverte est clairement centriste. Il est essentiel que l'écologie soirt portée par d'autres tendances que celle d'une ultra-gauche à la recherche de thèmes modernes et celle de force d'appoint cliente du Parti Socialiste.